RMC Sport

Equipe de France: Deschamps n’oubliera "jamais" les déclarations de Benzema

Interrogé ce samedi sur RTL, le sélectionneur de l’équipe de France Didier Deschamps est revenu sur les déclarations polémiques de Karim Benzema en 2016. Ecarté de la sélection après l’affaire de la sextape, l’attaquant du Real Madrid avait affirmé que le Basque avait cédé sous la "pression d’une partie raciste de la France."

C’est une cicatrice qui ne s’est toujours pas refermée pour Didier Deschamps. Six ans après la dernière des 81 sélections de Karim Benzema en équipe de France, le sélectionneur des Bleus n’a toujours pas digéré les déclarations de son ancien buteur au journal Marca. Nous sommes alors en 2016 et l’ancien Lyonnais, écarté de la sélection à cause de l’affaire de la sextape avec Mathieu Valbuena, affirme au quotidien espagnol que "Deschamps a cédé sous la pression d’une partie raciste de la France". Des paroles extrêmement dures pour le Basque, qui a vu sa maison à Concarneau, en Bretagne, taguée quelques jours plus tard. Alors que la France est devenue championne du monde sans le Madrilène en 2018 et qu’il prépare le prochain Euro cet été, DD est toujours fortement marqué par cette affaire.

Benzema et Deschamps en 2014
Benzema et Deschamps en 2014 © ICON SPORT

"Il y a des déclarations d’autres personnes aussi"

"C’est une trace, a-t-il lâché après un long silence ce samedi sur l'antenne de RTL. Même si avec le temps ça s’apaise un peu, je ne peux pas oublier. Ce n’est pas lié qu’à Karim Benzema. Il y a des déclarations d’autres personnes aussi qui ont amené à ce fait violent et qui touche à ma famille. Quand ça me concerne sur mes choix de sélectionneur, la tactique, l’aspect technique, ça a lieu d’être et ça n’a pas d’importance. Là, ça franchit la ligne blanche. Ça touche mon nom, ma famille. Pour moi, c’est inacceptable. Tenir certains propos, ça amène forcément à une agressivité verbale ou physique. J’en subis les conséquences. On ne peut pas oublier. Je ne peux pas oublier. Je n’oublierai jamais."

Outre Karim Benzema, Eric Cantona avait lui aussi "attaqué" Didier Deschamps sur le même terrain que le Madrilène avant l’Euro 2016. "Une chose est sûre, Benzema, et Hatem Ben Arfa (alors sur la liste des réservistes mais finalement non retenu pour le championnat d'Europe, ndlr), ce sont les deux meilleurs joueurs en France et ils ne joueront pas à l'Euro, avait déclaré l’ex-idole de Manchester United dans un entretien au Guardian. Ce qui est certain également, c'est que leurs origines sont nord-africaines. Donc oui, le débat est ouvert." La plainte déposée par le sélectionneur pour diffamation a été déclaré nulle par le tribunal correctionnel de Paris au mois de décembre.

dossier :

Karim Benzema

ABr