RMC Sport

Equipe de France: Deschamps révèle un secret tactique de la demi-finale contre la Belgique

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Didier Deschamps explique ce que les Bleus avaient travaillé tactiquement avant leur demi-finale de Coupe du monde contre la Belgique (1-0). Il s’attendait à ce que ce choc puisse se jouer sur coups de pied arrêtés.

Ils avaient été héroïques. Bousculés mais solidaires, les Bleus étaient sortis vainqueurs d’un duel épique pour gagner le droit de se retrouver en finale. Le 10 juillet dernier, Samuel Umtiti et sa bande sortaient la Belgique (1-0) en demi-finale de la Coupe du monde 2018 en Russie. Huit mois après, Didier Deschamps révèle dans un entretien accordé au Journal du Dimanche l’un des secrets de cette partie. Pour le patron de l’équipe de France, il était évident que les Diables Rouges allaient tenter de faire la différence sur coups de pied arrêtés. "On est en demi-finale et on ne commet que sept fautes. Sept fautes qui n’amènent aucune situation dangereuse. Je sais - j’ai eu des infos par les joueurs - que les Belges pensaient nous faire très mal sur coups de pied arrêtés", explique-t-il.

"La qualité d’Antoine a fait la différence"

"On a modifié un ou deux placements. Pareil offensivement", ajoute-t-il. Pour rappel, c’est sur un corner bien botté par Antoine Griezmann qu’Umtiti avait placé sa tête victorieuse, en grillant la politesse à Marouane Fellaini. "La qualité d’Antoine a fait la différence. Contre l’Uruguay, on a cherché cet axe dans lequel ils mettaient leurs trois meilleurs joueurs de tête. Ils reculaient avant même que le frappeur ne tire. Et au moment de la frappe, ils avançaient pour attaquer le ballon. On s’est adaptés. Les receveurs savaient qu’il y aurait un contretemps d’Antoine à la frappe, ils sont arrivés lancés pour avoir plus d’espace. Et on a visé la zone devant le point de penalty pour couper la trajectoire. Ce sont des petites choses", souligne Deschamps.

Face à la Céleste (2-0), en quarts de finale, c’est sur un coup franc de Griezmann déposé sur la tête de Raphaël Varane que les Bleus avaient ouvert le score. Preuve que les Bleus n’ont rien perdu de leur force sur coup de pied arrêté, l’un de leurs quatre buts inscrits vendredi en Moldavie (4-1), en match de qualification à l’Euro 2020, est venu d’un corner de Griezmann, qui a trouvé Varane de la tête au premier poteau. Opposé lundi à l’équipe de France (20h45), l’Islande sait ce qu’elle doit travailler.

RR