RMC Sport

Equipe de France: faut-il tout changer face à l'Andorre?

Après la piteuse défaite en Turquie samedi (2-0), les Bleus doivent rebondir en Andorre mardi, dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2020. Mais avec quelle équipe? Didier Deschamps doit-il tout changer pour remobiliser son groupe?

Ce n’est pas dans les habitudes de Didier Deschamps, mais les circonstances l’exigeaient. A la mi-temps, les Bleus étaient menés 2-0 par la Turquie à Konya samedi. Remonté, le sélectionneur a donc procédé à un double changement dès l’entame de la deuxième période, en faisant rentrer Ferland Mendy et Kingsley Coman à la place de Lucas Digne et Blaise Matuidi.

"J’ai fait deux changements mais j’aurais pu en faire d’autres"

"C’est collectif, déplorait le coach après la rencontre. C’est un non-match de notre part. On savait que la Turquie mettrait beaucoup d’agressivité. Je ne vais pas pointer un secteur plus qu’un autre. J’ai fait deux changements à la mi-temps mais j’aurais pu en faire d’autres. L’expression collective était insuffisante." Le score ne bougera pas mais l’équipe de France a stoppé l’hémorragie. La théorie du moindre mal.

Désormais dépossédés de la première place du groupe H des éliminatoires de l’Euro 2020, les Bleus ont l’occasion d’un rebond en Andorre mardi. Avant les vacances et histoire de partir l’esprit un poil plus serein. Même si un carton face à la 134e nation au classement Fifa n’effacera pas l’affront. C’est une question d’honneur, de résultat mais surtout d’attitude. Et pour montrer un autre visage… il pourrait bien falloir envoyer un signal avec de nouveaux visages justement.

Ils ont perdu des points

Plusieurs noms pourraient bien atterrir sur le banc. En premier lieu les perdants identifiés de la déroute turque, à savoir les deux premières "victimes" de Didier Deschamps. Blaise Matuidi, positionné à gauche façon ailier dans un 4-2-3-1, n’a pas affiché son rendement de la Coupe du monde. La faute sans doute à une saison trop longue et au manque d’impact du milieu de terrain, qui l’a peu alimenté. Lucas Digne a lui laissé des espaces béants sans parvenir à peser offensivement… et l’a payé cash en sortant lui aussi à la mi-temps.

Le tableau à court terme, et uniquement en vue de l’Andorre, est un peu moins sombre pour Olivier Giroud. Remplacé par Wissam Ben Yedder à la 72e, l’attaquant de Chelsea revenait dans le onze de départ après avoir été laissé au repos contre la Bolivie (victoire 2-0 en amical). Peu servi, il aura eu le mérite (s’il est possible de parler de mérite compte tenu des circonstances) de faire les efforts et de revenir défendre, notamment sur coups de pied arrêtés.

Ils posent question

S’ils ont terminé la rencontre, plusieurs Français n’ont pas vraiment brillé. Au point de poser question. A commencer par Moussa Sissoko, de retour en tant que titulaire. Auteur d’une très grosse saison avec Tottenham (achevée par une défaite en finale de Ligue des champions), le milieu de terrain a semblé bien loin de ses standards habituels. Notamment dans les intentions, visiblement usé physiquement.

Son binôme au milieu n’a guère fait mieux. Presque au contraire. Paul Pogba, plutôt très studieux lors de ses dernières sorties en bleu et brillant dans un rôle de l’ombre durant la Coupe du monde, semblait perdu. Ni solide défensivement, ni présent à la construction, le joueur de Manchester United semblait perdu sans N’Golo Kanté (blessé). Ce dernier n’était pas là pour ratisser et cela s’est vu. Trop.

Le secteur défensif n’est pas vraiment plus rassurant. La charnière Varane-Umtiti est apparue faillible, pour défendre sur coup de pied arrêté comme en contre. Le Madrilène, devancé de la tête sur l’ouverture du score d’Ayhan (30e), était moins précis à la relance que de coutume. Le Barcelonais, fautif à la perte de balle sur le deuxième but turc (40e), a semblé dépassé dans tous les secteurs. Benjamin Pavard n’a lui pas convaincu dans le couloir droit et n’a pas affiché une présence pour centrer qui compense habituellement au moins un peu ses prises dans le dos par l’attaque adverse.

Le cas Mbappé

-
- © ICON SPORT

Kylian Mbappé, aligné dans l’axe contre la Bolivie (sorti juste avant la pause pour une alerte à la cheville), puis sur le côté droit en Turquie avant de glisser dans l’axe à la sortie de Giroud, a signé sans doute ses deux pires prestations depuis ses débuts sous le maillot tricolore. Emoussé par une saison très longue qui l’a vu en partie compenser les absences de Neymar et Edinson Cavani au PSG, le buteur paie sans doute sa constance en club.

Mais au-delà de sa contre-performance pure, c’est l’attitude du joueur qui pose question et agace. Sa frustration, sa volonté de renverser une situation seul en oubliant certains de ses coéquipiers (Griezmann, Giroud, Thauvin) et surtout son manque d’efforts défensifs ont coûté cher. Au point de voir Antoine Griezmann beaucoup dézoner côté droit contre la Turquie, pour compenser. Des gestes qui, choses rares, ne furent cette fois pas "amoindris" par l’efficacité offensive à laquelle Kylian Mbappé nous a tant habitués. Le match en Andorre pourrait permettre de le faire souffler. Voire de lui faire passer un message en forme de petit rappel à l’ordre.

Quelles alternatives?

Satisfactions du match amical contre la Bolivie, Thomas Lemar et Florian Thauvin pourraient profiter de la faible adversité pour glaner du temps de jeu en Andorre… voire une place de titulaire. Surtout l’ancien Monégasque, buteur contre les Boliviens et dont Didier Deschamps a salué le retour à un bon niveau ces derniers mois en club. Tanguy Ndombele a de fortes chances de pointer le bout de son nez au milieu de terrain. D’autant plus en l’absence de N’Golo Kanté.

En défense, Clément Lenglet, convoqué pour la première fois, pourrait profiter de l’état de forme fluctuant de Samuel Umtiti (qu’il a doublé dans la hiérarchie au Barça). Même si l’hypothèse la plus probable reste un maintien du duo Varane-Umtiti en charnière. Pour envoyer un message et éviter d’assommer le duo privilégié de Didier Deschamps. Ferland Mendy, entré à la pause à la place de Digne, fait figure de favori côté gauche. Léo Dubois dans le couloir droit et Wissam Ben Yedder en pointe pourraient prétendre à du temps de jeu.

A.Bo