RMC Sport

Equipe de France: "Focalisé" sur l’Ukraine, Deschamps devrait ensuite faire tourner

Didier Deschamps s’est présenté face à la presse ce lundi à deux jours du match contre l’Ukraine lors des éliminatoires pour le Mondial 2022. Avec trois rencontres rapprochées, le sélectionneur tricolore prévoit de faire tourner si les résultats le permettent.

Championne du monde en titre, l’équipe de France entame mercredi la défense de son bien à l’occasion d’un match face à l’Ukraine au stade de France. Pour le début de la campagne de qualification pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, les Bleus seront attendus. Mais avec d’autres duels prévus au Kazakhstan puis contre la Bosnie (dimanche 28 mars et mercredi 31 mars), Didier Deschamps devra ménager la forme de ses joueurs tout en faisant le plein de points.

"Le pire ce serait de ne pas faire ou de faire avec le frein à main. Les joueurs savent que pour les initiatives il y a une grande liberté mais c’est toujours dans un cadre collectif. Forcément avec trois matchs, il y aura une rotation sur ces trois rencontres, a prévenu le technicien ce lundi lors du point presse des Bleus. Etant donné qu’il y a peu de récupération, beaucoup ont joué dimanche, donc ils seront tous ou la grande majorité concernés par les trois matchs qui nous attendent. Comme à chaque fois, peu importe le temps de jeu, à eux de faire en sorte d’être le plus performant possible à travers le collectif."

Deschamps donne la priorité à l’Ukraine

Avant de se projeter sur le long voyage à Noursoultan en fin de semaine, Didier Deschamps compte bien lancer ces éliminatoires face à l’Ukraine. Décimé par le Covid-19 en octobre dernier, la sélection ukrainienne avait lourdement chuté en amical (7-1). Mais cela n’empêche pas le patron de l’équipe de France de s’en méfier et de vouloir aligner la meilleure équipe.

"Le premier match c’est l’Ukraine, c'est un adversaire direct et une très bonne équipe. On est focalisé sur ce match, a encore insisté le technicien de 52 ans. On ne va pas anticiper sur le deuxième ou le troisième match. On ne sait pas ce qu’il peut se passer. Je vais faire en sorte de mettre la meilleure équipe. Mais à partir du moment où les 26 joueurs sont là, s'ils sont tous disponibles, j’aurais des choix à faire pour mettre l’équipe la plus compétitive par rapport au premier adversaire. On analysera ensuite ce match et on verra comment les joueurs vont récupérer."

Deschamps: "Pas me faire des nœuds au cerveau"

Obligé de s’adapter aux contraintes d’un calendrier démentiel et aux restrictions liées au coronavirus, Didier Deschamps ne veut pas encore trop se projeter sur la suite mais a suggéré quelques changements après l’Ukraine.

"Il y aura le long déplacement, le fait de jouer au Kazakhstan sur une pelouse synthétique alors que la Bosnie nous regardera car elle n’a pas de match, a souligné le sélectionneur français. Trois jours après on sera en Bosnie. Je ne vais pas anticiper et me faire des nœuds au cerveau. Cela ne servirait à rien car je n’ai pas toutes les données. Aujourd’hui. Le plus important c'est d'avoir les données sur ce premier match."

Avant de rappeler l’objectif des Bleus: "A partir du moment où tous les joueurs sont disponibles, il faut faire en sorte de bien commencer une compétition avec ce premier match chez nous face à l'Ukraine. On doit obtenir les trois points." En clair, la France doit gagner. La suite on verra.

JGL avec Loïc Tanzi