RMC Sport

Equipe de France: Koundé se livre sur son poste de latéral droit... et la concurrence avec Pavard

Deux jours après la victoire de l’équipe de France contre le Danemark (2-1), Jules Koundé est revenu ce lundi sur son positionnement à droite de la défense des Bleus. Le Tricolore s’est également attardé sur sa concurrence avec Benjamin Pavard.

Il a accompli sa mission. Titulaire sur le côté droit de la défense lors de la victoire des Bleus contre le Danemark à la Coupe du monde au Qatar (2-1), Jules Koundé a plutôt donné satisfaction à un poste qui n’est pas celui auquel il a été formé. Ce lundi, en conférence de presse, le joueur du Barça est revenu sur sa prestation et a confié ses sensations.

>> Toutes les infos sur l'équipe de France EN DIRECT

"Je me sens bien. Comme l'a dit le coach, c'est quelque chose qu'on a évoqué avant la compétition, je savais quel allait être mon rôle, a-t-il indiqué devant les journalistes. C'est quelque chose que j'ai accepté, j'en suis plutôt content. A titre personnel, il y a des choses à améliorer, mais je prends confiance à ce poste. Les axes de progression ? C'est essentiellement sur l'apport offensif. J'ai perdu quelques ballons faciles. C'est aussi communiquer avec mes partenaires."

Une "concurrence saine" avec Pavard

À deux jours du dernier match de poules des Bleus face à la Tunisie (ce mercredi à 16h), Koundé s’est également attardé sur sa concurrence avec Benjamin Pavard dans le couloir droit. Titulaire à ce poste de latéral pour la première rencontre face à l’Australie (4-1), le Bavarois a été mis sur le banc face au Danemark au profit de l’ancien Bordelais.

"C'est une concurrence saine, on est amené à discuter, on essaie d'apporter chacun à l'équipe et c'est le coach qui prend les décisions, a assuré Koundé. Ce n'est pas notre poste de prédilection, mais c'est le poste auquel on est amené à jouer, on le fait avec un maximum d'envie avec l'idée d'apporter à l'équipe.” Mercredi, pour clôre cette phase de poule, Deschamps aura une nouvelle fois un choix à faire entre les deux hommes, avec la nécessité de faire tourner pour garder un peu de fraîcheur à également prendre en compte.

F.Ga