RMC Sport

Equipe de France: la mise au point cinglante de Deschamps sur Rabiot

Dans un entretien accordé à beIN Sports, Didier Deschamps est une nouvelle fois revenu sur le cas Adrien Rabiot, qui n’a plus été appelé en équipe de France depuis qu’il a refusé d’être suppléant pour la Coupe du monde en Russie. S'il ne ferme pas la porte au Parisien, le sélectionneur ne mâche pas pour autant ses mots.

Il n’a plus été appelé en équipe de France depuis qu’il a refusé d’être suppléant pour la Coupe du monde en Russie. Apparu sous le maillot floqué du coq à six reprises entre sa première sélection en novembre 2016 contre la Côte d’Ivoire et sa dernière sélection face à la Russie en mars 2018, Adrien Rabiot semble encore loin d’un retour chez les Bleus. C’est ce qui transparaît de l’entretien accordé par Didier Deschamps à beIN Sports dans le cadre d’une émission qui sera diffusée dimanche et dont un extrait a été diffusé ce vendredi par la chaîne.

"Je vais faire le buzz mais ce n'est pas grave"

A la question "Rabiot reviendra-t-il en équipe de France en 2019?", Deschamps semble d’abord vouloir botter en touche, avant de se montrer très clair sur le sujet. "Je vais finir par le dire, ça va être repris et je vais faire le buzz, mais ce n’est pas grave. On me pose évidemment très régulièrement la question. Je ne ferme pas la porte. Mais j’ai l’impression que vous me parlez, quand on me pose cette question, d’un joueur qui a été très bon avec l’équipe de France. Si c’est le cas, regardez les cinq matchs (six matchs, ndlr) qu’il a fait avec nous", lâche Deschamps.

"Il ne faut pas minimiser la décision qu’il a prise"

"Je n’enlève rien à la qualité d’Adrien Rabiot, ni à ce qu’il peut faire au PSG, même si depuis un certain temps c’est un peu plus compliqué pour lui sur le terrain et apparemment en dehors, mais ça ce n’est pas mon histoire. Ça le regarde lui, son entraîneur et son club. On ne parle pas d’un joueur qui a fait des performances de haut niveau à chaque fois qu’il a été avec nous. L’équipe de France vit, j’ai appelé d’autres joueurs qui ont répondu à mes attentes. Dernièrement, j’ai appelé Tanguy Ndombélé, qui a répondu. Il y a de la concurrence", poursuit-il.

Le sélectionneur des champions du monde assure ne pas faire "une fixation" concernant le cas Rabiot. "Ce n’est pas une punition pour une punition, même s’il ne faut pas minimiser la décision qu’il a prise. On parle de l’équipe de France! Il n’a rien fait de mal, il y a toujours des choses plus graves. Mais par rapport au message que je porte aux joueurs depuis que je suis devenu sélectionneur en 2012, ce que j’ai toujours considéré quand j’étais joueur… avoir cette attitude et cette décision, non!", lance-t-il.

Il n'a pas reparlé à Rabiot

"Ce n’est pas une sanction, j’étais bien obligé d’accepter sa décision. Ça a des conséquences pour lui, mais vis-à-vis du groupe aussi. Il y a d’autres joueurs, il y a une concurrence. Les joueurs qui ont été à la Coupe du monde, et après, ont répondu présent", enchaîne Deschamps, qui confie ne pas avoir eu de discussion avec Rabiot depuis le refus de ce dernier d’être suppléant pour le Mondial. "J’ai fait en sorte d’avoir une communication avant, quand il s’est décidé, mais ça n’a pas été possible. Depuis non plus", précise Deschamps.

Et de conclure: "L’équipe de France n’est à personne. Le groupe est toujours au-dessus des individus. Il est hors de question de faire un cas à part." Le message est passé.

RR