RMC Sport

Equipe de France: qui devait tirer coups francs et penalties à l'Euro 2021? Deschamps met les choses au clair

Antoine Griezmann était chargé des penalties lors de l'Euro 2021 et devait partager les coups francs avec Kylian Mbappé, selon Didier Deschamps. Mais le sélectionneur n'a pas vu de problèmes à ce qu'il délègue beaucoup.

Le flou artistique apparent autour des coups de pied arrêtés de l’équipe de France à l’Euro 2021 avait interrogé sur les consignes en interne. Dans un entretien à L’Equipe, le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps a tenu à remettre les choses au clair: c’est bien Antoine Griezmann qui était le premier dans la hiérarchie pour les penalties, mais il laissait beaucoup de latitude aux joueurs dans le choix des tireurs.

"Trois joueurs qui peuvent tirer un penalty, c'est comme ça partout, en club aussi, a assuré Deschamps. Sur celui qu’il (Karim Benzema) a tiré, il a pris la responsabilité. Mais il n'y a pas de souci." C’est bien Griezmann qui était chargé de le tirer originellement, mais le sélectionneur assure qu’il comprend qu’il ne s’en soit pas chargé, puisqu’ "il ne les tire plus depuis longtemps en club".

"On n'est pas à l'école"

Deschamps en a également profité pour rappeler qu’il n’y avait pas de rigidité dans ses choix de tireurs et qu’il laissait la liberté aux joueurs de choisir entre eux. "On n'est pas à l'école, il faut varier et c'est à eux de décider", a-t-il notamment déclaré au sujet des coups francs. Ceux-ci étaient répartis entre Kylian Mbappé et Antoine Griezmann, "pour ne pas avoir toujours la même trajectoire".

Lors du décisif dernier match de phase de poules de l’Euro, contre le Portugal, Griezmann avait laissé la responsabilité du penalty à Karim Benzema, qui l’avait transformé et offert la victoire aux Bleus. L’évènement avait quand même étonné les observateurs, tant l’attaquant du FC Barcelone avait été décisif dans l’exercice à la Coupe du monde 2018, lui qui est chargé des coups de pied arrêtés avec la sélection depuis plusieurs années. En préparation, déjà, il en avait laissé un à son coéquipier face au Pays de Galles, mais l’offrande s’était conclue sur un échec.

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport