RMC Sport

Portugal-France: pourquoi Benzema a tiré le penalty

Karim Benzema a tiré et marqué le penalty face au Portugal (2-2) à l'Euro 2021, mercredi alors qu’Antoine Griezmann semblait avoir été désigné comme le tireur numéro un. Selon l’attaquant français, il n’y a pas vraiment de hiérarchie.

L’histoire retiendra que Karim Benzema a débloqué son compteur de buts pour son retour en équipe de France sur un penalty, face au Portugal (2-2) à l'Euro 2021, mercredi. Après en avoir raté un face au pays de Galles (3-0) en préparation, l’attaquant du Real l’a cette fois converti sans trembler pour permettre aux Bleus d’égaliser alors qu’ils étaient sérieusement malmenés. Un soulagement mais aussi un sujet relancé.

>> Euro 2021: les infos en direct

Griezmann, numéro un

Selon les derniers échos, Benzema n’était pas numéro un dans cet exercice. Au début de la préparation, Antoine Griezmann avait défendu son statut de tireur attitré. "Par rapport à la Coupe du monde, je pense que j’ai de la confiance pour continuer à les tirer, avait-il expliqué. C’est moi qui peut faire ou non, le laisser à un autre. Je suis quelqu’un qui aime donner du plaisir et qui partage. Il n’y a aucun souci. Je pense, par rapport au coach et à moi, être toujours le tireur numéro un. Après il faut la mettre au fond et ne pas la rater."

Karim Benzema a choisi de tirer le penalty, habituellement attribué à Antoine Griezmann
Karim Benzema a choisi de tirer le penalty, habituellement attribué à Antoine Griezmann © AFP

Quelques jours plus tard, Kylian Mbappé avait relancé le débat et installé le doute. "Le coach, lui, il n’a rien dit, avait déclaré la star du PSG. Peut-être que j’ai loupé, je n’étais pas là, mais pour l’instant, il n’y a pas de hiérarchie. Peut-être que le coach en fera une, mais pour l’instant il n’y en a pas, on va voir."

"Il n’y a pas d’ordre pour tirer les penalties", assure Benzema

Selon les indiscrétions de RMC Sport, Griezmann avait bien été confirmé comme le joueur en charge de les frapper, tout en conservant la liberté de donner le ballon à l’un de ses coéquipiers. Didier Deschamps, lui, était resté mystérieux. "Il y en a un qui le tirera, avait-il glissé malicieusement avant le match face à l’Allemagne (1-0). Je ne vous donnerai pas de précision parce que si j’en donne à vous, j’en donne à l’adversaire."

Mercredi, Karim Benzema s’est saisi seul du ballon et personne n’a bronché quand il l’a posé sur le point de penalty, pas même Griezmann qui a récemment regretté "la fixette" des journalistes sur ce thème. L'initiative de la star du Real s'est produite naturellement. "On n’avait pas besoin de discuter sur le terrain pour savoir qui tire les penalties, a-t-il expliqué. Il n’y a pas d’ordre pour tirer les penalties. J’avais toute confiance en moi. Je les ai beaucoup travaillés à l’entraînement. Après, il faut être concentré." Mercredi, tout s’est bien passé. Mais qui tirera au prochain penalty? La question ne semble pas tout à fait réglée.

NC