RMC Sport

Équipe de France: "Très déçu", Le Graët "va discuter" avec Deschamps

Au lendemain de l’élimination surprise de l’équipe de France face à la Suisse, en 8es de finale de l’Euro 2021 (3-3, 5 tab à 4), Noël Le Graët n’a pas caché sa frustration. Le président de la FFF annonce qu’il va s’entretenir avec Didier Deschamps, sans que son poste de sélectionneur soit forcément menacé.

Il s’est réveillé avec un certain mal de crâne. Comme tout le pays. Au lendemain de l’élimination surprise de l’équipe de France en 8es de finale de l’Euro, lundi face à la Suisse (3-3, 5 tab à 4), Noël Le Graët a du mal à digérer la claque. En marge de l’assemblée générale du CNOSF, le président de la Fédération française de football s’est dit "très déçu" par la performance des Bleus à Bucarest. "A 3-1 je croyais que c'était gagné. On rate le dernier penalty, pour ne pas atteindre les quarts c'est une déception, ceci dit c'est les aléas du foot tout le monde vous le dira", a-t-il lâché.

>> Euro 2021: les infos en direct

Le dirigeant breton a également expliqué qu’il allait rencontrer Didier Deschamps afin de faire le point après cette énorme désillusion. Mais cette entrevue ne devrait pas remettre en cause la situation du sélectionneur, sous contrat jusqu’à la fin de la Coupe du monde 2022, prévue du 21 novembre au 18 décembre au Qatar. "Non, je ne pense pas, a répondu Le Graët à ce sujet. Il ne faut pas confondre les choses, on aura besoin de discuter (...) J'ai beaucoup d'affection pour lui, je connais les difficultés du foot. Ça tient à tellement peu de choses." Relancé sur les propos qu'il comptait tenir à DD, le président de la FFF a esquivé la question en répondant qu'il allait lui dire "bonjour".

Un Euro raté sur toute la ligne

Après cet Euro complétement raté, les choix de Deschamps font l’objet de nombreuses critiques. Le coach de 52 ans n’a pas su trouver la bonne formule pour sublimer un effectif pourtant exceptionnel. En proposant quatre schémas tactiques différents en quatre matchs, il a donné le sentiment d’avancer sans certitude. Une instabilité qui n’a pas mis ses joueurs dans les meilleures conditions.

Au final, la France a proposé un jeu assez pauvre, avec une attaque souvent brouillonne et une défense trop fébrile. Sans parler de l’aspect mental. Là non plus, Deschamps n’a pas réussi à trouver les mots pour transcender son groupe, comme il avait réussi à le faire lors du Mondial 2018. Après neuf ans passés à la tête des Bleus, il arrive peut-être à la fin d’une aventure longtemps couronnée de succès. D’autant que Zinedine Zidane est libre depuis son départ du Real Madrid le mois dernier…

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin avec AFP Journaliste RMC Sport