RMC Sport

France-Bosnie: le tacle de boucher de Koundé sur Kolasinac qui lui vaut carton rouge

Jules Koundé a écopé d'un carton rouge ce mercredi en deuxième période du match de l'équipe de France face à la Bosnie-Herzégovine, comptant pour les éliminatoires du Mondial 2022. Le défenseur de Séville s'est rendu coupable d'un tacle très dangereux sur Sead Kolasinac.

Sale soirée pour Jules Koundé. Titularisé dans le couloir gauche des Bleus ce mercredi, pour le match des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 face à la Bosnie-Herzégovine, le défenseur de Séville a écopé d'un carton rouge à la 50e minute, laissant donc ses coéquipiers à dix. Dans la foulée, Didier Deschamps a été contraint de faire sortir Jordan Veretout - qui connaissait sa première sélection - pour faire entrer Léo Dubois.

Le tacle de Koundé sur Kolasinac
Le tacle de Koundé sur Kolasinac © Capture écran M6

Peu de doutes à avoir sur la légitimité du carton rouge. L'ancien Bordelais, qui intéressait fortement Chelsea durant le mercato estival qui vient de s'achever, s'est rendu coupable d'un tacle très violent sur Sead Kolasinac.

Aucun danger de la part de la Bosnie sur cette action

Il n'y avait pourtant aucun danger puisque les Bleus étaient en phase offensive, aux abords de la surface bosnienne. Le joueur de Schalke - prêté par Arsenal - venait à peine de récupérer le ballon et n'avait pas encore relancé. Autant dire que ce tacle de boucher tout près du poteau de corner n'avait guère d'utilité... quand bien même une telle faute pourrait en avoir une.

Le tacle de Koundé sur Kolasinac lors de France-Bosnie
Le tacle de Koundé sur Kolasinac lors de France-Bosnie © Capture écran M6

Jules Koundé a par ailleurs écopé du premier carton rouge de l'équipe de France toutes compétitions confondues depuis Raphaël Varane face à l'Angleterre, en juin 2017. Avant cela, le joueur de Séville livrait une prestation très moyenne, avec un positionnement très haut pour occuper l'aile droite. Par ailleurs Sead Kolasinac n'a pas pu reprendre sa place sur le terrain.

https://twitter.com/apobouchery Apolline Bouchery Journaliste RMC Sport