RMC Sport

Portugal-France: le mea culpa de Koundé après sa prestation décevante

Titularisé dans le couloir droit de l’équipe de France, Jules Koundé a vécu une soirée compliquée, ce mercredi face au Portugal (2-2). Le Sévillan de 22 ans, aligné dans un rôle relativement inhabituel pour lui, a reconnu après la rencontre ses carences au poste face aux champions d’Europe.

Si la soirée s’est finalement bien terminée pour l’équipe de France, Jules Koundé a lui vécu une partie relativement compliquée dans le couloir droit de la défense tricolore. Titularisé pour la première fois de sa carrière avec les Bleus, qui ont obtenu un nul suffisant mercredi face aux Portugais (2-2) pour terminer premiers du groupe F, le défenseur de 22 ans a reconnu avoir eu des difficultés à évoluer dans le couloir.

Défenseur central de formation, celui qui a remplacé un Benjamin Pavard décevant face à la Hongrie (1-1) évolue habituellement à Séville à ce poste, bien qu’il ait été amené à dépanner quelques fois en tant que latéral droit. "Oui, ça a été dur, sur l’aspect offensif et ce que je peux apporter, a-t-il concédé au micro de RMC Sport. Physiquement, ce sont des déplacements différents mais j’essaie de faire au mieux. C’est en le jouant un peu plus souvent que je vais avoir des automatismes. Je suis encore nouveau dans cette équipe, j’essaie de m’adapter au mieux."

"Il y a penalty, ma main est décollée"

Coupable en seconde période d’une main dans la surface tricolore sur un centre de Cristiano Ronaldo, auteur d’un doublé comme Karim Benzema dans la Ferenc-Puskas Arena, Koundé a admis avoir fauté sur le coup. "C’est malheureux. Il y a penalty, ma main est décollée. Je défends bien sur le premier centre, j’essaie de contrer le deuxième, je suis déséquilibré mais ma main est élevée et le ballon tape ma main. C’est dommage, ça coûte l’égalisation, ça ne coûte heureusement pas la première place."

L’ancien Bordelais n’a en tout cas pas voulu bouder son plaisir après cette belle qualification en huitièmes de finale de l'Euro obtenue avec les Bleus. "On est très fiers, aussi très contents, j’étais très excité à l’idée de jouer ce match, même si ce n’est pas mon poste, poursuit-il. J’ai pris beaucoup de plaisir et l’objectif de l’équipe de France est atteint. On aurait pu faire certaines choses beaucoup mieux. Ce sont des matchs exigeants, tous les quatre jours. Sans trouver d’excuses, il fait très chaud, les organismes sont soumis à rude épreuve."

Romain Daveau Journaliste RMC Sport