RMC Sport

France-Galles: les débuts très prometteurs du trio Mbappé-Benzema-Griezmann

Associés pour la première fois tous les trois, Kylian Mbappé, Karim Benzema et Antoine Griezmann ont affiché une complicité évidente ce mercredi lors de la victoire de l'équipe de France face au pays de Galles (3-0), en match de préparation pour l'Euro.

Ils auront passé 72 minutes ensemble sur le terrain. Trop peu pour tirer des enseignements majeurs sur leur entente et leur association. Suffisant, toutefois, pour donner envie de les revoir. Vite, très vite. Pour la toute première fois, Karim Benzema, Kylian Mbappé et Antoine Griezmann ont été associés tous les trois ce mercredi, à Nice, lors de la large victoire de l’équipe de France face au pays de Galles (3-0), en match de préparation pour l’Euro (11 juin-11 juillet).

Attendus comme rarement, ces trois-là n’ont pas déçu. Et il est évident qu’ils peuvent faire encore mieux. Il leur faudra élever leur niveau à l’Euro pour faire face à une adversité bien plus relevée que ces Gallois réduits à dix après moins d’une demi-heure. Mais ce trio est aussi alléchant que prometteur, bien sûr. Sans surprise, Didier Deschamps avait décidé de l’intégrer dans un schéma en 4-4-2. Avec Griezmann en chef d’orchestre derrière ses deux compères d’attaque.

Toujours en mouvement, disponible, à l’aise dans ce rôle d’électron libre, l’avant-centre du Barça s’est baladé sur toute la largeur du terrain, pas franchement embêté par le pressing adverse. On l’a vu parfois redescendre assez bas pour venir demander des ballons, sa liberté de mouvement lui permettant d'être un poison constant pour les défenses. Du trident offensif, c’est lui qui a fourni le plus d’efforts défensifs, comme à son habitude. Par la suite, Deschamps demandera certainement à Mbappé et Benzema d’effectuer davantage de replis. En attendant, il a dû apprécier ce qu’il a vu. En jambes, le Parisien et le Madrilène n’ont cessé de permuter avec Griezmann, sans pour autant se marcher sur les pieds, ce qui n’était pas spécialement gagné au coup d’envoi. Ils auraient pu combiner plus souvent, mais on a senti sur certaines séquences, notamment dans les petits espaces, une alchimie évidente entre eux.

Un manque de réussite pour Benzema

Comme sur ce jeu en triangle à la 41e minute conclu par une frappe lourde de Mbappé. Comme sur le but de Griezmann, avec un déplacement intelligent de Benzema, puis une talonnade subtile de Mbappé pour l’ancien de la Real Sociedad, buteur sur un sublime tir enroulé (48e). Contrairement à Griezmann, Benzema est toujours resté proche de la surface, offrant des décalages et des solutions à Mbappé, qui s’est lui par moments exilé à droite ou à gauche pour faire parler sa vitesse. C’est l'ex-Monégasque qui a ouvert le score à l’affût sur une tentative d’Adrien Rabiot repoussée par Danny Ward (34e).

Les Bleus auraient pu trouver la faille dix minutes plus tôt, mais Benzema a vu son penalty repoussé par le portier gallois (25e). Une frustration, forcément, pour le buteur du Real, de retour en équipe de France pour la première fois depuis octobre 2015. Il n’a pas été plus chanceux en seconde période, en trouvant le poteau sur une frappe sèche du droit. Le ballon est revenu dans les pieds d’Ousmane Dembélé, fraîchement entré en jeu et auteur de son quatrième but en sélection (79e).

"J'ai trouvé Benzema intéressant dans le jeu, dans ses déplacements. Il a apporté une caution technique à la pointe de l’attaque et a joué en fonction de ses coéquipiers. Il y a eu des idées, du pressing vers l’avant. Ils doivent encore trouver des automatismes. Cette équipe se cherche", a relevé notre consultant RMC Sport Kévin Diaz.

Une analyse partagée par Deschamps. "Il n'y a pas de position fixe, je leur laisse une totale liberté et ils savent ce qu'ils doivent faire à la perte du ballon. Il n'y a aucun souci sur leur complémentarité. Ils ont des profils spécifiques mais complémentaires. Karim a été malheureux mais présent avec son aisance technique", s'est félicité le sélectionneur au micro de TF1. Les Bleus auront rendez-vous mardi face à la Bulgarie (21h10), au Stade de France, pour un deuxième et dernier match de préparation.

https://twitter.com/rodolpheryo Rodolphe Ryo Journaliste RMC Sport