RMC Sport

France-Moldavie: les dessous de la "colère noire" de Deschamps dans le vestiaire

Furieux de l’état d’esprit affiché par ses joueurs lors des 45 premières minutes du match face à la Moldavie (2-1) comptant pour les éliminatoires de l'Euro 2020, Didier Deschamps a poussé un énorme coup de gueule à la pause. RMC Sport révèle les mots durs du sélectionneur à l’égard des Bleus dans le vestiaire du Stade de France.

Les murs du vestiaire des Bleus ont tremblé jeudi soir au Stade de France. A la pause du match de qualification pour l’Euro 2020 entre la France et la Moldavie (2-1), Didier Deschamps a piqué une colère comme rarement. Alors que le score était de parité (1-1), c’est surtout l’attitude de ses joueurs qui a mis le sélectionneur hors de lui. "J’ai rarement vu le coach comme ça. Il était dans une colère noire. C’est l’une des plus grosses colères que j’ai vues depuis que je suis en équipe de France": telles sont les impressions d’un joueur de l’équipe de France surpris par les mots du sélectionneur national.

Le quatuor offensif visé

Même si les Bleus étaient au courant de leur qualification pour l’Euro 2020 avant le coup d’envoi en raison du match nul entre la Turquie et l’Islande (0-0), le contenu et la performance des joueurs ont fortement agacé Didier Deschamps. Le sélectionneur a fustigé l’attitude de ces joueurs en insistant sur leur manque de mouvement. Il a visé plus particulièrement les quatre joueurs offensifs, Antoine Griezmann, Kingsley Coman, Kylian Mbappé et Olivier Giroud. "Bougez-vous ! Vous ne faites même pas les efforts, ne jouez pas pour vous", a lancé un Didier Deschamps très en colère.

Le coach champion du monde a aussi regretté le manque de générosité de ses joueurs, ainsi que le manque de combativité dans les duels. Le sélectionneur adjoint Guy Stephan a ensuite a pris la parole en insistant sur le mouvement autour du porteur du ballon et la nécessité de revenir aux bases sur le jeu collectif.

"On devait arrêter de jouer pour nos gueules"

"Le coach a insisté sur notre individualisme. En clair, qu’on devait arrêter de jouer pour nos gueules et qu’on devait respecter le football en mettant plus d’engagement et d’intensité" confie ce même joueur. Même s’ils ont gagné face aux Moldaves, les Bleus devront absolument réagir sur le contenu dimanche face à l’Albanie afin de ne pas subir une deuxième salve de critiques du coach de l’équipe de France.

Conscients de leur manque de combativité, les Bleus n’ont pas cherché à cacher le coup de gueule de leur coach. "Il a eu raison de nous remonter, de nous dire les choses parce que ça a payé, note Corentin Tolisso. Il fallait que tout le monde se remette en question parce que la première mi-temps n’était pas du tout bonne. Il nous a dit les choses et voilà, ça a payé en seconde période."

AB avec MBo