RMC Sport

France-Suisse: la mise en garde d'Alexander Frei aux Bleus

L’équipe de France affronte la Suisse ce lundi (21h) lors d’un huitième de finale de l’Euro 2021 disputé à Bucarest en Roumanie. Interrogé par le journal Le Parisien, Alexander Frei a prévenu les Bleus des qualités de la Nati.

Désormais âgé de 41 ans, Alexander Frei reste un fervent supporter de l’équipe suisse. Ancien capitaine de la Nati (82 buts en 84 sélections), l’attaquant, qui a fait les beaux jours de Rennes entre 2003 et 2006, a livré son ressenti avant le huitième de finale de l’Euro 2021 entre l’équipe de France et la sélection helvète.

"Il lui manque (à cette génération suisse) une victoire face à une grande nation, dans une grande compétition, a expliqué l’ex-buteur dans un entretien accordé au journal Le Parisien. On a battu la Belgique en Ligue des nations, c’est bien, mais ce n’est pas la même chose si tu le fais à l’Euro. C’est une très bonne équipe. Sur un jour parfait, elle peut battre tout le monde."

>> Tous les matchs de l'Euro sont accessibles via l'offre RMC Sport-beIN Sports

Gare à l’excès de confiance des Bleus

Adversaire malchanceux des Bleus ces dernières années, la Suisse possèdent plusieurs joueurs de talent comme Breel Embolo, Xherdan Shaqiri ou Granit Xhaka. Parfois trop inconstants, les cadres de la Nati constituent à la fois sa plus grande force et l’un de ses défauts majeurs.

"Sa principale faiblesse, c’est sa mentalité dans les mauvais jours. S’ils prennent le match au sérieux, ils sont redoutables, a encore poursuivi Alexander Frei. En revanche quand ils ont peur, sont arrogants… Il faut vraiment qu’ils soient dans le match. Ça vaut aussi pour la France. S’ils arrivent en se disant 'Ce sont les petits Suisses, on va passer sans problème', ils vont être surpris."

>> Les infos de l'Euros sont dans le direct commenté

Et de conclure sur un potentiel exploit de la sélection entraînée par Vladimir Petkovic: "On y croit tout le temps. Depuis dix ou quinze ans, ça a changé. On donne le maximum. Parfois ça marche, parfois ça ne marche pas, mais je pense que le jour va arriver où l’on va battre un grand."

A la recherche d’une première victoire en match à élimination directe depuis la Coupe du monde 1954, la Suisse aura à cœur de briser sa trop longue malédiction. Si les Bleus sont favoris sur le papier de ce huitième de finale, il ne faudra pas sous-estimer la génération dorée de la Nati.

JGL