RMC Sport

France-Suisse: comment Deschamps et ses joueurs en sont arrivés à penser au 3-4-3

L’équipe de France pourrait évoluer avec une défense à trois face à la Suisse, ce lundi à Bucarest en 8e de finale de l’Euro. Le fruit d’une discussion interne.

On ne sait pas encore si le 3-4-3 sera utilisé par Didier Deschamps ce lundi soir à Bucarest en 8e de finale de l’Euro 2020, face à la Suisse. Mais le sélectionneur de l’équipe de France a fait travailler ses joueurs dans cette configuration lors des deux derniers entraînements en Roumanie. Une volonté née d’un échange entre DD et ses joueurs après le troisième match de poule des Bleus, face au Portugal (2-2).

Dès la fin du match, déjà, le système mis en place par le staff tricolore, l’animation et les repères de chacun ont été un sujet de discussion important entre les joueurs. Un sujet qui s’est poursuivi ensuite entre Didier Deschamps, ses cadres puis avec le reste du groupe. Avec une problématique: comment permettre aux joueurs offensifs de mieux se trouver tout en gardant un équilibre de groupe et en faisant face aux blessures de certains ? Un retour au 4-3-3 a été envisagé avant que l’idée d’un 3-4-3 ne vienne d’un homme : Paul Pogba.

Depuis le début du rassemblement, que ce soit sûr et en dehors du terrain, Paul Pogba se pose comme un élément majeur du groupe France. Le milieu de terrain est fédérateur et un relais important pour Didier Deschamps. C’est donc lui qui a mis le sujet d’une défense à trois sur la table. Didier Deschamps ne cachait d’ailleurs pas dimanche qu’il avait discuté avec les siens: "J’échange avec les joueurs, pour avoir leur ressenti, un peu plus avec les cadres, même si je parle à tous les joueurs. L'objectif est de les mettre dans les meilleures conditions pour qu'ils soient performants. Après, il y a le travail vidéo, l'observation de l'adversaire, et je fais toujours le choix dans le même sens : leur poser des problèmes. Mais pour savoir qui décide, si ça doit vous rassurer, c'est moi qui prends les décisions". Des échanges qui rappellent ceux après France-Australie lors de la Coupe du monde 2018 en Russie.

Un système pour aider le trio offensif

A partir de cette proposition d’instaurer une défense à trois, le débat a pu s’installer sur d’autres sujets. Dont celui de la complémentarité entre Karim Benzema et Antoine Griezmann. Les deux hommes échangent beaucoup depuis le début de la complétion pour essayer de mieux se trouver sur le terrain. Pour l’instant, ça ne saute pas aux yeux mais le replacement d’Antoine Griezmann dans l’axe face au Portugal répondait à cette problématique. Le staff cherche également à savoir comment permettre à l’équipe de mieux trouver Karim Benzema.

Là encore, le 3-4-3 est apparu comme une solution intéressante. Avec des pistons plus offensifs, plus de centres pourront arriver ce lundi soir dans la surface de réparation. Et le jeu de tête de Karim Benzema pourrait alors être mieux utilisé. Enfin, cette animation pourra permettre à Kylian Mbappé de revenir dans l’axe, là où DD estime qu’il est le plus dangereux.

Ce débat et cette réflexion ont aussi été rendus possibles car Didier Deschamps est convaincu que ce système peut poser des problèmes aux Suisses. Le sélectionneur aime utiliser ce schéma, à condition d’avoir un adversaire qui en fait de même. Ce qui devrait être le cas de la Suisse à Bucarest. Le mot de la fin est pour Hugo Lloris, en conférence de presse dimanche, qui a rappelé que le système ne voudrait pas dire grand-chose: "Avant de rentrer dans les débats tactiques, la clé réside dans la discipline qu'on peut apporter en termes d'efforts".

M.Bo et L.T