RMC Sport

Gignac ne laisse pas passer sa chance

André-Pierre Gignac

André-Pierre Gignac - AFP

Buteur et double passeur décisif, André-Pierre Gignac a réalisé un grand match avec l’équipe de France, ce mardi en Arménie (3-0). Cinq ans après sa dernière réalisation en Bleu, l’attaquant marseillais a su saisir sa chance et sans doute donné un second souffle à sa carrière internationale.

La dernière fois qu’André-Pierre Gignac avait marqué en équipe de France, Thierry Henry en était encore le capitaine. « APG » avait d’ailleurs remplacé « Titi » et inscrit le troisième but des Bleus face à l’Autriche (3-1), le 14 octobre 2009. En cinq ans, beaucoup de choses ont changé et le chemin a souvent été tortueux pour la sélection tricolore, comme pour le natif de Martigues. Mais à l’image des Bleus, Gignac a su oublier les mauvaises passes et rebondir. Il l’a prouvé ce mardien Arménie. Car le Republican Stadium d’Erevan a peut-être été le théâtre de la renaissance de « Dédé » sous le maillot bleu.

Entré quelques minutes face au Portugal samedi (2-1), il a cette fois débuté la rencontre. Sa première titularisation depuis le 22 juin 2010 et une triste défaite contre l’Afrique du Sud (2-1), en conclusion d’une Coupe du monde 2010 cauchemardesque. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que pour sa 19e sélection, l’attaquant de l’OM n’a pas laissé passer sa chance. Celui qui avouait au début du rassemblement qu’il s’était jugé « assez timide » lors de sa dernière apparition en équipe de France, en septembre 2013 en Géorgie (0-0), a retenu la leçon. « Il confirme ce qu’il est depuis le début de saison en club, souligne Rolland Courbis, membre de la Dream Team RMC Sport. Il a mis beaucoup d’envie et de motivation. Il ne voulait pas rater ce retour, même si l’adversaire était modeste. Il s’est préparé comme si c’était l’Allemagne ou la finale de de la Coupe du monde. »

Une place à prendre derrière Benzema

Le bilan est en effet plus que positif. Dès la 7e minute, il offre un but « facile » à Loïc Rémy (1-0). Le bis repetita n’était pas loin mais l’attaquant de Chelsea a trouvé le poteau (20e). S’il a buté sur un très bon Roman Berezovski (37e), puis trop tergiversé face au but (40e), Gignac a fini par trouver le chemin des filets en transformant un penalty obtenu par Paul Pogba (2-0, 55e). Le cinquième but en Bleu pour l’actuel meilleur buteur de L1 (9 réalisations en 9 matchs), qui s’est encore mué en passeur en fin de match, avec une superbe ouverture pour Antoine Griezmann (3-0, 84e). « Sa prestation est bonne, j’ai beaucoup apprécié, déclare Luis Fernandez. Il apporte ce qu’on lui demande. Il est intéressant pas sa spontanéité et son envie de bien faire. »

S’il continue sur ce rythme, Gignac a peu de raisons de s’inquiéter quant à sa sélection pour les deux prochains matchs, les 14 et 18 novembre face à l’Albanie et la Suède. D’autant qu’Olivier Giroud ne sera toujours pas remis de sa blessure au pied gauche contractée fin août. Mais même avec une concurrence totale, le Marseillais a désormais sa carte à jouer derrière Karim Benzema, indiscutable à la pointe de l’attaque. « Aucun règlement n’interdit qu’au moins sur une partie d’un match, il y ait en même temps sur le terrain Gignac et Benzema », souligne d’ailleurs Courbis. Un scénario difficilement imaginable il y a encore quelques mois.

Alexandre Alain Rédacteur