RMC Sport

Riolo : « Pour Benzema, cette fois ça sent la fin… »

Daniel Riolo

Daniel Riolo - RMC Sport

Retour sur l’affaire Benzema suite à l’ITW au Monde de Mathieu Valbuena…

Valbuena n’a donc pas protégé Benzema. Je le pensais, je me suis trompé et c’est tant mieux. Pas parce que, comme certains mauvais esprits peuvent le penser, ça me fait plaisir de voir tomber un joueur que je n’ai jamais épargné. Non. Comme je le dis souvent (en paraphrasant Borgès), « blâmer ou faire l’éloge, sont des opérations sentimentales qui n’ont rien à voir avec la critique ». J’ai toujours mis en avant les performances sportives de Benzema en club, j’ai été bien plus dur avec lui, et à juste titre, sur son apport en Bleu. Et enfin, je n’ai jamais apprécié l’homme à la moralité douteuse et à l’attachement à l’équipe de France très ambigu. Pour ce dernier élément, il faut préciser que ce n’est pas un ressenti, mais un jugement induit par des infos pas toujours possibles à évoquer publiquement. Pourtant, vous le savez, dans ce domaine, j’ai peu de retenue.

Valbuena n’a donc pas couvert Benzema. Pas d’ « omerta », tant mieux. Les fuites de la garde à vue du joueur du Real et à présent les déclarations de Valbuena, le dossier devient très lourd pour Benzema. Comment le défendre ? Comment ses très nombreux fans vont bien pouvoir justifier ça ?

Valbuena n’avait qu’à pas se filmer ? Valbuena est une balance (argument massue dans certains milieux) ? Benzema est victime d’un complot « anti-rebeus », s’il ne s’appelait pas Benzema… Ce blabla scandaleux et inaudible, fruit d’un communautarisme grandissant et nauséabond, notamment dans la Twittosphère, on risque bien de l’entendre. Malheureusement.

L’avocat du joueur ira évidemment jusqu’au bout, sur le fond, la forme. Mais le mal est fait et il est terrible. Benzema est mouillé dans une très sale affaire et c’est bien Valbuena la victime. C’est bon de le préciser parce que le monde du foot a beaucoup tardé à sortir du bois pour le défendre. Dans ces conditions, le courage de la victime est encore plus grand, encore plus à souligner.

Quelles seront les conséquences de cette affaire ? 

Deschamps ne convoquera plus Benzema, c’est fini. L’opinion ne l’acceptera pas. Deschamps se donnera de l’air en se débarrassant de cet encombrant dossier. Ce sera bénéfique aux Bleus, à leur image. Il devrait même y avoir un regain d’enthousiasme autour de l’équipe une fois le ménage fait.

Le Graët sera-t-il pour une fois à la hauteur d’un tel événement ? Pour l’instant, il a soutenu Benzema. Il n’avait pas à le faire. Ni le soutenir, ni l’enfoncer. Il devait attendre, or il s’est mouillé en faveur de Benzema et par conséquent contre Valbuena. Une erreur à corriger. A moins que comme d’habitude, selon sa formule préférée, il n’en ait « rien à branler ».

Enfin, on attend la réaction du Real. Le président Perez a soutenu son joueur jusque-là, mais après ? Une telle institution peut-elle continuer à employer un joueur impliqué dans une affaire aussi moche ? C’est à voir. La carrière de Benzema est donc aujourd’hui en suspens. Un gâchis ? Peu importe. Et si cette affaire pouvait conduire nos clubs, notre formation à insister sur l’humain. A défendre des valeurs pour certains ringardes. A ne pas laisser notre foot, car c’est trop souvent le cas, se faire gangrener par les valeurs « Gangsta rap ». Bref, qu’on forme la tête autant que les pieds, ça serait déjà ça de gagné …