RMC Sport

Accident d’ULM à l’Euro: "On a frôlé le drame" selon Deschamps, qui s’est cogné en se protégeant

Avant le match France-Allemagne ce mardi soir à Munich, un militant de Greenpeace qui pilotait un ULM a failli s’écraser dans les tribunes. Grosse frayeur pour les spectateurs et Didier Deschamps, qui a lui-même été légèrement blessé en se protégeant.

Un engin motorisé qui descend du ciel, puis heurte un câble, frôle les tribunes et se pose violemment sur la pelouse. A quelques instants du coup d’envoi du match entre la France et l’Allemagne à Munich ce mardi soir, pendant que les joueurs se mettaient en place, un militant de Greenpeace a fait irruption dans le stade et provoqué une grosse frayeur. Ayant touché les fils de la caméra aérienne, la "Spider Cam", le pilote a perdu le contrôle et a failli s’écraser dans les tribunes. Au moins deux personnes ont été blessées dans l’incident. "Cet acte inconsidéré - qui aurait pu avoir des conséquences très graves pour un grand nombre de personnes présentes - a blessé plusieurs personnes assistant au match qui sont désormais à l'hôpital", a déclaré l'UEFA dans un communiqué, sans préciser le nombre de personnes touchées, ni la gravité de leurs blessures.

Pour Didier Deschamps, qui s’est cogné en se mettant à l’abri sur son banc de touche au moment de l’accident, "on a frôlé le drame". "Je pensais que c’était quelque qui était prévu, au départ, a expliqué le sélectionneur des Bleus après le match. On a frôlé le drame. Ce n’est pas passé loin. Il y a une personne dans le public qui a eu un petit souci. Ça aurait pu être bien plus grave que ça. Quant à nous, sur le banc avec Guy (Stéphan), on s’est réfugié un peu… J’ai une petite bosse, parce que j’ai tapé un peu le haut du banc. On a frôlé un drame encore une fois. Quand on voit des évènements comme ça, il faut relativiser aussi. Ça reste du football, même s’il y a beaucoup de passion. Et avoir un peu de retenue dans tout ce qu’on peut faire, dire, parce que la vie peut basculer vite."

Le militant de Greenpeace placé en détention

Comme l’UEFA, la Fédération allemande (DFB) a également condamné l'incident après le match. "Cette personne s'est mise elle-même en danger et en a blessé d'autres. De notre point de vue, c'est inacceptable (...) Les conséquences auraient pu être beaucoup plus graves", a déclaré après le match le porte-parole de la DFB Jens Grittner. Le militant de Greenpeace a été rapidement interpellé. Il a été placé en détention et est en cours d'identification, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police de Munich. "Cette action n'a jamais eu l'intention de perturber le jeu ou de blesser des gens. Nous espérons que personne n'a été blessé sérieusement. Nos actions sont toujours pacifiques et non violentes. Hélas, tout ne s'est pas passé comme prévu", s'est justifié Greenpeace mardi soir sur Twitter, disant être "désolée".

"Les autorités judiciaires prendront les décisions qui s'imposent", a de son côté ajouté l'UEFA, qui a défendu au passage sa politique en matière d'environnement. "L'UEFA et ses partenaires sont pleinement engagés pour faire de cet Euro un tournoi durable et de nombreuses initiatives ont été mises en place pour compenser les émissions carbonées" de la compétition, organisée pour la première fois dans un format disséminé sur tout le continent, dans onze ville de onze pays. "La tenue de la rencontre n'a heureusement pas été perturbée par une initiative aussi téméraire et dangereuse, mais plusieurs personnes ont été blessées malgré tout", a conclu l'UEFA.

LP avec l'AFP