RMC Sport

Benzema en bleu: les raisons sportives qui pousseraient Deschamps à changer d'avis

Mis à l'écart de l'équipe de France pour des raisons extra-sportives, Karim Benzema pourrait faire son retour en bleu ce mercredi soir. Car des raisons sportives guident le pragmatique Deschamps.

Avant le match face au Kazakhstan en mars dernier, Didier Deschamps balayaient encore d'un revers de la main les questions sur le cas Benzema posées par les journalistes locaux, les journalistres français ayant eux lâché l'affaire depuis les cinglantes réponses qui avaient accompagné le retour de Rabiot.

>> Suivez l'annonce de la liste de Deschamps en direct

L'affaire semblait entendue, Benzema ne reviendrait pas en bleu tant que Deschamps serait en poste. Le vent a semble-t-il tourné dans l'intervalle et l'hypothèse d'un retour en bleu de Karim Benzema prend corps à mesure que l'heure de la liste se rapproche.

Car des raisons sportives pennent peu à peu le pas dans les réflexions qui nourrissent les débats du staff autour de la liste. Car depuis mars, Martial s'est blessé avec les Bleus et n’a toujours pas rejoué avec Manchester, quant à Giroud, il n'est plus que très rarement sur les feuilles de match depuis l'arrivée de Thomas Tuchel qui le fait encore moins jouer que ses prédecesseurs à Chelsea. Dernière option possible en 9, Mbappé n’a pas vraiment convaincu et ce n'est pas forcémeent là que le jeune prodige du PSG se voit évoluer.

Le sélectionneur a prouvé par le passé qu'il était capable de pardonner

Tout ceci a (semble-t-il) poussé Deschamps et son staff à reconsidérer leur position vis-à-vis de Benzema et a envisager l'idée d'un retour de Benzema, somme toute logique d’un point de vue sportif, au regard de sa grosse saison avec le Real Madrid en Liga et en Ligue des champions et des manques en bleu.

Sans Benzema les bleus ont été Champions du monde sur la dynamique d’un Euro en France où ils ont été finalistes. Mais depuis, les Bleus ne sont plus l'épouvantail qu'ils ont pu être. Ils ont enregistré trois défaites malgré une qualification pour la finale à 4 de la Ligue des nations en octobre prochain. Ils sont un peu moins en réussite depuis le début de la campagne éliminatoire à la CDM 2022: un nul contre l’Ukraine au stade de France et deux petites victoires au Kazaksthan et en Bosnie. Deschamps s’est certainement rendu compte qu’il allait avoir besoin d’un vrai plus pour espérer gagner l’Euro cet été. Le sujet fait débat depuis ce mardi matin dans le staff. Si cela se confirme, le sportif a pris le dessus sur l’extra sportif, quitte (pour Deschamps) à mettre de côté certains principes. Mais le sélectionneur a déjà prouvé (aussi) par le passé avec Valbuena – Gignac et Rabiot qu’il était capable de pardonner.

JRe