RMC Sport

Euro 2021: "Une chose formidable", Platini défend sa compétition aux quatre coins de l’Europe

Invité de RMC ce mercredi, Michel Platini a défendu son Euro organisé dans plusieurs pays d’Europe. Instigateur de ce projet ambitieux mais critiqué, l’ancien président de l’UEFA se félicite que ce format profite "à certains pays de recevoir l’Euro alors qu’ils ne l’organiseront jamais".

Avant de chuter avec fracas en Roumanie (Bucarest), en huitième de finale de l’Euro, l’équipe de France était passée par l’Allemagne (Munich) et la Hongrie (Budapest), en phase de groupes. Un cas de figure inédit dans l’histoire des championnats d’Europe, appliqué à tous les pays engagés jusqu’au dernier carré de la compétition qui se déroulera dans son intégralité à Londres, dans l’enceinte de Wembley.

Imaginé puis mis en place par Michel Platini lorsqu’il était président de l’UEFA (2007-2015), cet Euro aux quatre coins du continent permet à certains pays de bénéficier de superbes duels depuis le 11 juin. Il est également largement critiqué par les sélections qui doivent multiplier les heures d’avion, tout comme les contrôles sanitaires strictes et variables selon chaque pays hôte.

>> Euro 2021: les infos en direct

"Le président de l’UEFA ne doit pas faire plaisir aux Français, aux Allemands ou aux Italiens systématiquement"

Invité ce mercredi de l’"Intégrale Euro" sur RMC, Platini a défendu son bébé. "N’oublions pas que si j’avais fait cela, c’était pour fêter les 60 ans du football européen et permettre à certains pays de recevoir l’Euro alors qu’ils ne l’organiseront jamais, a-t-il rappelé. Le président de l’UEFA ne doit pas faire plaisir aux Français, aux Allemands ou aux Italiens systématiquement. Il doit s’occuper du développement du football dans toute l’Europe."

Et l’ancien dirigeant français de 66 ans d’aller plus loin dans sa réflexion: "Quand on a de nouvelles infrastructures à Copenhague, Glasgow ou Bucarest, cela permet à d’autres pays de se développer, et de développer le football. Je crois que c’était une chose formidable de donner la possibilité à des pays d’avoir une fois l’Euro."

Romain Daveau Journaliste RMC Sport