RMC Sport

OM-Bâle: interpellations, policiers blessés… heurts entre supporters autour du Vélodrome

En marge du duel d’Europa Conference League entre l’OM et le FC Bâle ce jeudi soir, des débordements ont éclaté autour du Vélodrome. Malgré le dispositif policier mis en place autour du stade, des affrontements entre supporters des deux équipes ont éclaté, menant à des interpellations.

Le huitième de finale aller d’Europa Conference League ne doit attirer qu’entre 20 000 et 25 000 supporters marseillais, jeudi soir pour la rencontre entre l’OM et le FC Bâle (21 heures). Malgré le peu d’engouement autour de ce match européen, des débordements ont éclaté en fin de journée autour du Vélodrome.

Arrivés en métro au stade un peu après 18 heures, 700 supporters suisses du FC Bâle se sont regroupés dès la mi-journée. Quelques affrontements ont eu lieu avec des supporters marseillais présents au rond-point du Prado, accompagnés de jets de projectiles et de pétards. Les forces de police ont dû intervenir notamment avec du gaz lacrymogène, ce qui a permis un retour au calme rapide.

>> Toutes les infos sur OM-Bâle en direct

Le précédent Galatasaray plus tôt cette saison

La préfecture de police, jointe par RMC Sport, confirme quelques interpellations sans en préciser le nombre. Selon nos informations, deux supporters marseillais ont été interpellés pour violences contre policiers au moment de l'arrivée des fans suisses au stade. Deux policiers ont été légèrement blessés.

>> Abonnez-vous à RMC Sport et suivez en direct l'Europa Conference League

Dans un contexte de grogne des fans olympiens et de tension avec la direction olympienne, ces nouveaux incidents ne devraient pas arranger le cas de l’OM. Plus tôt dans la saison, le club avait déjà souffert de débordements sur la scène européenne, le 30 septembre dernier face à Galatasaray (0-0), en Ligue Europa. L’UEFA avait sanctionné Marseille, et décidé la fermeture de la tribune Nord du Vélodrome pour la réception de la Lazio Rome, le 4 novembre (2-2). Le club phocéen n’avait pas fait appel.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport