RMC Sport

Bleues: la réponse cinglante de Schiappa aux propos polémiques de Le Graët sur les Bleues

Marlène Schiappa a vivement taclé Noël Le Graët ce lundi au micro de RMC et BFMTV. La ministre déléguée à la citoyenneté a regretté les propos sexistes du président de la Fédération française de football Noël Le Graët sur le conflit au sein de l’équipe de France féminine.

En voilà un qui n’est pas prêt d’oublier cette journée internationale des droits des femmes 2021. Marlène Schiappa a ouvertement critiqué la récente saillie verbale de Noël Le Graët sur le conflit entre Corinne Diacre et plusieurs joueuses de l’équipe de France féminine de football.

"J’ai vu, c’est affligeant, a d’emblée lancé la ministre déléguée à la citoyenneté lors de son passage ce lundi dans l’émission Bourdin Direct sur RMC et BFMTV. C’est navrant. C’est ce que l’on appelle du sexisme ordinaire."

Un cliché sur les femmes

Ancienne secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa a regretté la prise de position du président de la Fédération française de football qui a récemment indiqué que les Bleues et leur sélectionneure "pouvait se tirer les cheveux, cela [lui] était égal".

"Quand deux femmes ont un débat ou sont en désaccord, on ne considère pas que c’est un désaccord ou un débat, a encore pesté la membre du gouvernement. Mais on considère qu’elles se crêpent le chignon ou qu’elles se tirent les cheveux."

Schiappa: "Des propos d’un autre temps"

Candidat à sa propre réélection à la tête de la FFF, Noël Le Graët n’en finit donc plus de faire réagir après sa sortie polémique sur les Bleues. Très rapidement, son principal opposant Frédéric Thiriez avait dénoncé une phrase misogyne. Partageant donc ce constat, Marlène Schiappa y voit aussi un violent retour en arrière pour les femmes dans le sport, et plus particulièrement des footballeuses accomplies.

"Ce sont des propos d’un autre temps et je les déplore. D’autant que les footballeuses françaises ont un niveau important comme celui dans d’autres pays d’Europe, a finalement indiqué la ministre en charge de la citoyenneté. Elles gagnent les matchs et c’est important de le souligner. La deuxième partie de la phrase est plus glorieuse pour Monsieur Le Graët que le début de sa phrase."

JGL