RMC Sport

Fifa - Le Graët: "Platini est l’homme le plus respecté dans le monde"

Noël Le Graët

Noël Le Graët - AFP

Invité de l’Intégrale Foot sur RMC, Noël Le Graët a fait part de sa joie de voir Michel Platini officialiser sa candidature à la présidence de la Fifa. Le patron de la FFF apporte d’ailleurs son soutien inconditionnel à l’ancienne star du football français.

Quelle est votre réaction après l’annonce de la candidature de Michel Platini à la tête de la Fifa ?

Je suis content que ce soit officiel même si, depuis quelques jours, je savais pertinemment qu’il allait être candidat. C’est une très bonne nouvelle pour le football mondial car c’est quelqu’un qui sait réunir. A l’UEFA, il a fait en sorte que les grands et les petits pays s’entendent. Il n’a pas fait de différence entre les nations modestes et les grandes. La Fifa, c’est 209 pays. Il n’y a pas que des pays riches. Je pense que Platini connaît parfaitement le football, c’est important. Mais il a aussi cette capacité humaine à écouter les modestes.

Selon vous, Michel Platini a-t-il déjà remporté l’élection ?

Michel est un gagneur. C’est quelqu’un qui regarde de très près ce qui peut se passer. Quand j’ai vu à Saint-Pétersbourg le nombre de poignées de mains qu’il avait, je m’aperçois que l’Amérique du Sud, la CONCACAF, l’Asie et les pays d’Afrique vont venir tranquillement. Oui, Michel est le meilleur, mais ce n’est jamais gagné. Il faut toujours être prudent avec les élections. Mais c’est l’homme qui a le plus de chances et qui est le plus respecté dans le monde.

Pensez-vous que Michel Platini va réussir à transposer ce qu’il a réussi sur le plan européen au sein de la Fifa ?

Michel a des valeurs humaines au-dessus de la moyenne. C’était un énorme joueur, c’est quelqu’un d’intuitif, généreux et talentueux. Il ne mésestime personne. Quand on s’occupe de 209 pays, je crois qu’il y a 20 pays riches et 180 plus modestes. Michel aime le foot et il fera en sorte que toutes les fédérations se portent bien au sein de la Fifa.

« Michel sait prendre les meilleurs autour de lui »

Qu’attendez-vous de Michel Platini en tant que patron du football mondial ?

Qu’il respecte les 209 pays. Les grands pays ont toujours des arguments de marketing très forts, mais il y a 209 pays qui ont envie de jouer au football. Je crois que Michel est capable de faire en sorte que le football se développe dans le monde entier et qu’il aide aussi les fédérations qui n’ont pas de grands moyens. Il faut qu’il continue à être un peu l’apôtre du football. Je pense qu’il est le seul aujourd’hui à être capable d’aimer les gens car c’est important. Oui, j’ai envie qu’il soit le patron des 209 pays.

Comment le voyez-vous gérer la fin des enquêtes sur l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 ?

Michel sait s’entourer et prendre les meilleurs autour de lui. Il connaît les problèmes du football, mais il a besoin d’avoir un bon directeur général, un bon directeur administratif, un bon directeur juridique, un bon directeur financier. Vous verrez qu’il mettra très rapidement en place des gens très compétents.

Quand on regarde la vie de Michel Platini, ça serait un destin totalement incroyable qu’il arrive à la tête de la Fifa…

Absolument. Quand on regarde sa carrière de joueur, l’organisation de la Coupe du monde1998 en France, où il démarrait et a été un élément moteur, avec Fernand Sastre, de la réussite de la compétition. A l'UEFA, ce n’est jamais facile de s'imposer car il y a une telle pression des grands pays, des grands clubs ou des grandes fédérations. Il a su résister et faire en sorte que les gens soient heureux autour de lui.

RMC Sport