RMC Sport

Barça: arrêté ce lundi, Bartomeu passe la nuit en cellule

Arrêté dans le cadre de l’enquête sur le "Barçagate", qui avait ébranlé le club catalan l’an passé, l’ancien président du FC Barcelone Josep Maria Bartomeu a été maintenu en détention pour la nuit, selon la presse espagnole.

Josep Bartomeu passe la nuit en détention. L'ex-président du Barça et son ancien bras droit au club, Jaume Masferrer, arrêtés dans le cadre de l’enquête sur le "Barçagate", restent ce lundi soir au poste de police de Les Corts après avoir tous deux usé de leur droit au silence au moment d’être entendu par les enquêteurs. Le directeur général du club, Oscar Grau, et le directeur juridique, Roman Gomez Ponti, ont également été arrêtés. D’autres arrestations ne sont pas à exclure, selon la Cadena Ser.

La police régionale catalane des "Mossos d'Esquadra" avait indiqué lundi matin que des agents de son département des délits économiques avaient perquisitionné le siège du club au Camp Nou et que des "interpellations" avaient eu lieu dans ce cadre mais sans dévoiler le nombre et l'identité des personnes arrêtées.

Dans un communiqué publié à la mi-journée, le Barça a confirmé "la perquisition des ‘Mossos d'Esquadra’ ce (lundi) matin dans les bureaux du Camp Nou, sur ordre de la juge du tribunal d'instruction N.13 de Barcelone, chargée de l'affaire du contrat pour services de surveillance des réseaux sociaux", baptisée "Barçagate" par les médias.

Des arrestations qui surviennent à six jours de l'élection présidentielle

Le club a précisé avoir "offert sa totale collaboration" à la justice. L'affaire du "Barçagate" a éclaté il y a un an après une enquête de la radio espagnole Cadena Ser sur une campagne présumée de calomnies contre des figures du Barça (comme la star Lionel Messi ou le défenseur Gerard Piqué) sur les réseaux sociaux, orchestrée par une entreprise travaillant pour le club.

La presse avait alors estimé que le but de cette campagne était d'améliorer l'image de Josep Maria Bartomeu, les personnes visées étant toutes critiques à l'égard du président, qui a démissionné le 27 octobre dernier. La radio avait montré que le club avait versé un million d'euros en six factures distinctes à cette entreprise, I3 Ventures, avec qui le Barça a depuis coupé les ponts. Soit un montant six fois supérieur aux prix du marché, selon la presse.

Ces perquisitions et ces interpellations interviennent à six jours des élections pour la présidence du club prévues dimanche, où les socios (supporters-actionnaires) seront appelés à choisir entre Joan Laporta, Toni Freixa et Victor Font pour succéder à Bartomeu.

QM avec AFP