RMC Sport

Barça: "Ça coûte cher", Koeman demande à revoir le calendrier des grands clubs

Après la victoire de son FC Barcelone sur la pelouse de Villarreal (2-1), Ronald Koeman a remis en cause le rythme infernal que subissent les grandes équipes.

Auteur d'une très belle opération dans la quête du titre en Liga, sur la pelouse de Villarreal (2-1) ce dimanche, le FC Barcelone sort pour l'instant indemne d'un long enchaînement de matchs tous les trois jours. Un calendrier infernal critiqué en Espagne et qui laisse perplexe Ronald Koeman, l'entraineur des Blaugrana.

Plus au mental qu'à la fraîcheur

"Nous avons joué beaucoup de matchs, donc certains très longs en Coupe. Nous avons dépensé beaucoup d'énergie et il est certain que, désormais, nous nous reposons plus sur notre mental que sur notre fraîcheur", a constaté le Néerlandais. Mis assez tôt à l'abri par un doublé d'Antoine Griezmann, les Catalans ont ensuite souffert jusqu'à la fin du match, s'offrant plusieurs frayeurs mais conservant le résultat.

"La semaine prochaine, nous jouerons à nouveau jeudi et dimanche, mais les joueurs y sont habitués, a regretté Koeman. Je sais que c'est la règle avec les droits télé et je dois l'accepter, mais je pense que nous devons parler du calendrier des grandes équipes. Un joueur aujourd'hui ne peut pas être à 100% à tous les matchs. Je l'ai dit aux gens de Villarreal: jouer le jeudi et le dimanche, ça coûte cher." Cette semaine, le Barça reçoit Grenade jeudi, avant un déplacement dominical à Valence.

Koeman croit au titre

La situation est d'autant plus complexe pour les Barcelonais que tous leurs matchs sont décisifs dans la course au titre. Actuellement, ils pointent à deux points du leader, l'Atletico, alors qu'il reste encore six journées à disputer. Les Blaugrana en ont en revanche terminé avec les coupes, puisqu'ils ont remporté la semaine passée la Copa del Rey (4-0) face à Bilbao.

En conférence de presse, Koeman s'est d'ailleurs mouillé en parlant ouvertement du titre. "Nous le savons. Il reste six matchs et si nous gagnons tous les six, nous serons champions, a-t-il expliqué. L'équipe s'est permise de lutter pour le titre. Mais nous avons encore des matchs et des adversaires difficiles. Nous allons tout donner."

CP