RMC Sport

Barça: ce que Koeman a pensé de l'accrochage entre Piqué et Griezmann face au PSG

En conférence de presse samedi, Ronald Koeman est revenu sur la colère de Gérard Piqué au cours de la rencontre entre le FC Barcelone et le PSG ce mardi, lors du huitième de finale aller de Ligue des champions. L'entraîneur néerlandais a défendu son joueur et le choix de le titulariser.

Gérard Piqué a raté son pari. Absent ces dernières semaines pour cause de blessure, le défenseur espagnol est revenu juste à temps pour disputer le huitième de finale de Ligue des champions entre le FC Barcelone et le PSG. Mais à l'image de la première action où il a été dépassé par la vitesse de Kylian Mbappé, Piqué a eu beaucoup de mal lors de cette défaite (1-4).

Passé en conférence de presse ce samedi avant une rencontre dimanche (14h) face à Cadix en Liga, Ronald Koeman a défendu le choix de titulariser Gérard Piqué. "Il va bien. Nous avons eu raison de le laisser jouer l'autre jour. Il n'a eu aucun problème, il s'est entraîné puis s'est reposé, a indiqué Koeman. il s'est entraîné sans problème et il est disponible pour demain (dimanche).”

"C'est bien qu'il y ait des gens comme Piqué dans l'équipe"

Au cours de la rencontre, Gérard Piqué a eu notamment un accrochage verbal musclé avec son coéquipier Antoine Griezmann, où les deux joueurs ont échangé quelques insultes. "Pendant un match, il y a beaucoup d'émotions et il y a toujours des choses qui ne peuvent pas être acceptées. C'est bien qu'il y ait des gens comme ça dans l'équipe. Ce sont des moments de fortes tensions dans un match, a défendu Ronald Koeman après cette polémique. Si cela se produit pendant un match, je n'ai pas de problème, j'aime ça, mais il faut alors communiquer. Je n'aime pas qu'on se taise et qu'on regarde ce qui se passe."

Forcément, la déception est de mise du côté du vestiaire catalan alors que la qualification pour les quarts de finale de Ligue des champions semble désormais éloignée. Mais Ronald Koeman préfère rester optimiste. "Il est normal que les joueurs soient un peu déprimés après ce qui s'est passé. Le vendredi, l'ambiance était un peu plus grave. C'est bien que ce soit le cas. Si cela ne nous affecte pas, nous ne sommes pas à même de représenter le club, a confié encore Koeman. Aujourd'hui, à l’entraînement, j'ai vu le groupe tel qu'il était avant.”

GL