RMC Sport

Barça: le diagnostic est connu pour Koundé, plus de peur que de mal ?

Le Barça a communiqué ce dimanche la nature de la blessure de Jules Koundé, sorti prématurément samedi soir contre Valence (1-0) lors de la 12e journée de Liga. L'international tricolore souffre d'un entorse au biceps fémoral de la cuisse gauche. Sa durée d'indisponibilité n'a pas été précisée.

Après l'inquiétude de la veille, le rapport médical est tombé pour Jules Koundé. Le défenseur central du Barça avait été contraint de quitter ses partenaires samedi soir lors de la 12e journée de Liga face à Valence (1-0), semblant touché derrière la cuisse gauche. De quoi faire suer son sélectionneur, Didier Deschamps, avec le spectre de perdre un autre élément important de sa charnière. L'international tricolore (12 sélections) avait été remplacé à la 74e minute par Gérard Piqué, pas forcément prêt à prendre son relais.

Ce dimanche, donc, le club catalan en a dit un peu plus sur la nature de la blessure de son joueur. Dans un post sur Twitter, les Blaugranas expliquent que le Français "souffre d'une entorse au biceps fémoral de la cuisse gauche", sans préciser toutefois la durée de son indisponibilité.

>> Coupe du monde 2022: les infos en direct

Koundé prêt pour la Coupe du monde ?

La réaction de Koundé au but vainqueur tardif de Robert Lewandowski - sautant de joie avec le reste de ses partenaires sur le banc de touche - face à Valence semblait toutefois un premier signe rassurant, même s'il faudra évidemment attendre un rapport médical plus détaillé.

L'ancien Bordelais (23 ans, 12 sélections), titulaire en équipe de France ces derniers mois, avait également eu le soutien de son entraîneur, Xavi, après la rencontre. "Koundé a fait un gros effort pour réduire les délais de récupération (de sa précédente blessure fin septembre, NDLR), parce qu'on avait besoin de lui. On a essayé de le changer quand il ressentait des gênes musculaires. On dirait que ce n'est pas une blessure, que c'est une grosse douleur", expliquait-il auprès de DAZN. Un avis partagé par le principal intéressé, qui en avait profité pour dénoncer des calendriers surchargés: "Je crois que ce n'est rien de grave, juste une surcharge (musculaire). Ils devraient penser un peu plus aux joueurs. Il y a beaucoup de matche. On est en train de glisser sur un chemin un peu fou, de vouloir jouer autant de matches... Mais ceux d'en haut ne s'en inquiètent pas, visiblement."

CMP