RMC Sport

Barça: pour Laporta, conserver Messi était vraiment impossible

Quelques semaines après la signature de Lionel Messi au PSG, le président du Barça Joan Laporta est revenu ce lundi soir sur la non-prolongation et le départ de l'Argentin. Malgré tous ses efforts, le dirigeant assure que l'équation était impossible à résoudre.

Pas de regrets, assure-t-il, mais un peu de tristesse, forcément. Alors qu'il avait fait de la prolongation de Lionel Messi l'un de ses principaux objectifs en arrivant à la présidence du Barça il y a quelques mois, Joan Laporta a été contraint de laisser filer l'Argentin au PSG cet été, même si le joueur désirait d'abord poursuivre son aventure en Catalogne.

Quelques semaines après la fin du feuilleton, le dirigeant a donné ce lundi soir quelques précisions dans l'émission espagnole Onze, sur Esport3.

"Ce qu'il s'est passé avec Messi a été expliqué, a d'abord indiqué Laporta. Il y a des données objectives, chacun peut les consulter. Nous avons été mis sous pression (par la Liga) pour signer l'accord avec le fonds d'investissement CVC. Nous n'avions aucune marge. Il y avait pourtant un pré-accord. La Liga semblait sur le point d'accepter, mais ensuite elle a dit non vu qu'il n'y avait pas d'accord avec CVC. Nous ne voyions pas ce que nous pouvions faire d'autre."

"Même sans Griezmann, Messi n'aurait pas pu rester"

Car pour Laporta, même la réduction des salaires de certains cadres et quelques départs, notamment celui d'Antoine Griezmann, ne suffisaient pas. "Même sans Griezmann et même avec les diminutions, Messi n'aurait pas pu rester, lance-t-il. Mais il est tout de même important d'avoir diminué la masse salariale car l'an prochain nous pourrons être plus ambitieux." A ce sujet, Laporta glisse d'ailleurs que la situation financière du club "s'améliore", même si l'équilibre est fragile.

Mais que le Barça repasse dans le vert ou non, il devra quoi qu'il arrive s'habituer à faire sans son sextuple Ballon d'or. De quoi peiner Laporta. "Messi et moi nous sentions tous les deux mal, car ce n'est pas ce que nous désirions, poursuit-il. Je ne lui ai pas parlé depuis. J'ai regardé ses débuts avec le PSG, c'était bizarre de le voir avec une autre équipe, un rival qui plus est. Je n'ai pas aimé le voir porter un autre maillot. (...) Mais nous lui serons toujours reconnaissants. Il est un Barcelonais à vie."

C.C.