RMC Sport

Real Madrid-Barça: Setien explique le rôle assez limité de Griezmann

Le Real Madrid reçoit le Barça ce dimanche lors d’un Clasico décisif dans la course au titre en Liga. A la veille de son premier choc en tant qu’entraîneur du club blaugrana, Quique Setien a rappelé ce qu’il attendait d’Antoine Griezmann sur le terrain et notamment dans son rôle d’ailier.

Habitué à jouer dans l’axe, aussi bien en équipe de France qu’à l’Atlético, Antoine Griezmann évolue le plus souvent dans le couloir gauche depuis son arrivée au Barça l’été dernier.

C’est encore à cette position que le champion du monde tricolore devrait débuter le choc face au Real Madrid ce dimanche soir (21h), en clôture de la 26e journée de Liga. A la veille de ce match capital entre les deux premiers du classement, Quique Setien a insisté sur ce qu’il attendait du Français.

Griezmann doit rester à gauche

Sauveur du club catalan avec son but égalisateur à Naples en Ligue des champions (1-1), Antoine Griezmann reste assez critiqué après un début de saison où il peine à s’intégrer dans le collectif du Barça. En plus d’une relation technique difficile avec Lionel Messi, le joueur de 28 ans se cherche encore sur le terrain. Quique Setien n’a pas manqué de lui rappeler qu’il devait aider l’équipe sur son côté.

"Dans un jeu comme le nôtre, nous avons besoin que les joueurs soient bien placés et qu’ils n’aillent pas dans des zones où ils n’ont pas à aller, a indiqué le technicien catalan dans un entretien accordé au journal La Vanguardia. Ils doivent attendre dans leur zone pour ensuite y faire de vrais dégâts."

Setien: "Difficile à faire entrer dans la tête d’un joueur" 

Auteur de quatorze buts et quatre passes décisives lors de ses 35 apparitions sous le maillot du Barça, Antoine Griezmann reste pourtant visé à cause de son apport collectif. Quique Setien espère que le match face au Real servira de déclic au Français et a confirmé que ce n’était pas tant le nombre de ballons reçus qui importait mais bien ce que "Grizou" parviendrait à en faire.

"C’est difficile à faire entrer dans la tête d’un joueur, a poursuivi le successeur d’Ernesto Valverde. Je ne vais pas te juger sur le nombre de ballons touchés, parce que si tu en reçois seulement cinq mais que tu es bien placé, tu feras vraiment du mal. Contre Naples, nous n’avions personne pour jouer entre les lignes. Comment pouvions-nous y arriver? Voilà ce qu’il faut comprendre et pas seulement Antoine."

A la décharge d’Antoine Griezmann, c’est pourtant lorsqu’il s’est retrouvé dans l’axe qu’il a fait la différence contre Naples. Quique Setien risque bien de l’aligner encore à gauche face au Real.

>> L’aventure du Barça en Ligue des champions c’est sur RMC Sport

Jean-Guy Lebreton