RMC Sport

Coronavirus: l'OL précise la pensée d'Aulas et taille les "donneurs de leçons"

Après deux jours de polémiques et de sorties médiatiques, l'OL a publié ce dimanche un communiqué pour préciser la pensée de son président Jean-Michel Aulas, qui militait pour une "saison blanche" si la Ligue 1 ne pouvait reprendre en raison du coronavirus. Attaqué par plusieurs homologues du championnat, le dirigeant, via son club, retoque les "donneurs de leçons" et "apprentis sorciers d'un

"Jacques-Henri Eyraud, tu as été odieux", écrit Jean-Michel Aulas sur Twitter, en s'adressant au président de l'OM. Le dirigeant lyonnais répondait à un post de l'OL mettant en lien un communiqué long et salé, publié pour préciser la pensée du président du club concernant son idée de "saison blanche" si jamais la Ligue 1 ne pouvait reprendre en raison du coronavirus. 

Attaqué par ses homologues de Rennes, Reims et donc de l'OM, Jean-Michel Aulas s'estime incompris et injustement attaqué, pris dans un "déferlement médiatique". Dans son communiqué, l'OL "tient à préciser que cette question était uniquement une hypothèse dans le cas précis où le championnat et la saison de L1 ne pourraient pas aller à leur terme". En insistant sur le caractère collégiale des discussions qui devraient se tenir, si jamais le championnat 2019-2020 se trouvait définitivement stoppé.

"Contrairement à ce que veulent bien dire les apprentis sorciers d’un football de coulisses malsain..."

"Comme souvent, Jean-Michel Aulas a pris le temps de disséquer à l’avance l’ampleur de la situation, de la même manière qu’il l’avait fait dès jeudi soir, vis-à-vis du président de la Ligue et de celui de la Fédération pour proposer, dans l’intérêt général de se préoccuper avant tout de la santé des joueurs et de tous les acteurs de la compétition, et de substituer au huis clos qu’a décidé la Ligue, un arrêt jusqu’à nouvel ordre avec effet immédiat des matchs, plutôt que de poursuivre ce qu’avait décidé la Ligue", ajoute le document. l'OL attend notamment les décisions de l'UEFA mardi, concernant la tenue des coupes d'Europe et de l'Euro. 

Mais le communiqué ne manque pas de tacler les opposants de Jean-Michel Aulas sur le dossier. Parmi lesquels, même s'il n'est pas cité, Jacques-Henri Eyraud, auteur d'une tribune au vitriol dans le JDD ce dimanche: "Contrairement à ce que veulent bien dire les apprentis sorciers d’un football de coulisses malsain, l’OL milite bien évidemment pour que la saison puisse aller à son terme ; et ne pas reproduire ses propos clairs et précis, induit aussi une position subjective qui est très loin de la réalité ce qui implique l’écriture de ce communiqué officiel."

Un tacle à peine masqué à Eyraud

Et de tacler "certains donneurs de leçons" qui "ont voulu utiliser et détourner des propos à leur profit, dans un contexte basé sur le reproche et la polémique, ce qui n’a jamais été le sens de l’interview publiée dans le Monde. Paradoxalement, on voit bien que les plus virulents, à la limite de la diffamation, sont ceux qui ont voulu s’approprier ce qu’ils reprochaient à Jean-Michel Aulas, et ce qui est plus inquiétant, avec peut-être la complicité des institutions, qui ne devraient avoir de cesse d’analyser avec sang-froid la situation qui empire de jour en jour, et qui ne peut pas permettre à l’instant T d’avoir une vision réaliste des décisions objectives qu’il faudra prendre."

Sur Twitter, Jean-Michel Aulas accusait d'ailleurs Eyraud et le directeur général de la LFP, Didier Quillot, d'avoir demandé au JDD de supprimer son interview prévue. "Merci à tous ceux qui ont tenté de diaboliser les propos tronqués et déformés de Jean-Michel Aulas d’avoir l’éthique et l’honnêteté de reproduire intégralement les propos ci-dessus", conclut le communiqué, après avoir rappelé que la priorité absolue restait la lutte contre la pandémie. Là-dessus, tout le monde saura s'accorder. 

A.Bo