RMC Sport

"En France, je ne me vois pas ailleurs qu’à l’OM", confie Maxime Lopez

Maxime Lopez

Maxime Lopez - AFP

Rapidement devenu titulaire depuis la nomination de Rudi Garcia à la tête de l’OM en octobre dernier, Maxime Lopez est aujourd’hui un cadre de l’équipe à seulement 19 ans. Il représente donc l’avenir du club phocéen, qu’il ne se voit absolument pas quitter pour le moment.

Depuis le 21 août dernier et sa première apparition avec l’OM, Maxime Lopez vit un rêve éveillé. Entré en cours de jeu sur la pelouse de Guingamp à l’époque sous les ordres de Franck Passi, le "minot" du club n’attendra que deux mois pour acquérir un statut de titulaire, lancé d’entrée au stade Vélodrome face à Bordeaux (0-0) par Rudi Garcia. "C’est une fierté pour moi qui suis né ici, j’ai été ramasseur de balle au stade Vélodrome", rappelle d’ailleurs le meilleur espoir olympien.

A voir aussi >> OM: "Etre l’exemple des petits, c’est quelque chose de fort", reconnaît Maxime Lopez

Lopez: "L’OM, c’est ma famille"

Dans un entretien exclusif donné à RMC Sport, le milieu de terrain marseillais n’en revient toujours pas de jouer pour le club qu’il supportait depuis les tribunes il y a encore peu: "De me dire que c’est moi qui joue aujourd’hui dans cette équipe c’est exceptionnel, avoue-t-il avec sincérité. Pour moi, l’OM c’est ma famille, ça fait sept ans que je suis ici. Si je ne suis pas parti à Liverpool il y a trois ans c’est parce que je suis bien ici, je suis comme chez moi, je connais tout le monde dans ce club", explique ainsi Maxime Lopez, des étoiles dans les yeux.

A lire aussi >> OM: Maxime Lopez au mondial U20? Garcia n'a "pas encore tranché"

"Jouer ailleurs en France ? Impossible !"

Quitter l’OM? Pour rien au monde. "Un autre club français? Aujourd’hui pas du tout! Non, c’est impossible. Si je dois partir ce sera à l’étranger, pas en France, je suis vraiment attaché à l’OM. Je ne me vois pas ailleurs en France qu’ici", rétorque en effet le meneur de jeu olympien à une question sur son avenir à moyen terme. Il faut dire que la passion pour ce club qui l’a vu grandir, éclore, est bien trop forte.

A lire aussi >> Maxime Lopez évoque sa relation avec Zidane et son avenir à l’OM

Quand le supporter rencontre le joueur

"Je n’en ai pas vraiment conscience (de ce qui lui arrive). Je n’arrive pas à réaliser que je peux être un symbole pour les petits. J’ai une très bonne relation avec les supporters, j’étais à leur place avant. Je suis allé voir les Winners dans leur local avant le Clasico", se souvient-il. "Mon côté un peu supporter fait que parfois, quand on joue mal ou qu’on perd, je peux réagir par la colère", concède en revanche le numéro 27 marseillais, qui n’a pas oublié d’avoir du caractère.

A lire aussi >> Maxime Lopez: "Je me suis laissé aller en me disant que j’allais toujours être bon"

Un avenir radieux, à l’OM

Et quand on lui parle du stade Vélodrome, encore une fois, le jour se lève: "A chaque fois j’ai des frissons quand mon nom est scandé. Je pense à mon père, quand il a vécu la finale au Bayern en 1993", raconte naturellement Maxime Lopez. Auteur de 3 buts et de 4 passes décisives en 27 matches de Ligue 1, dont 23 titularisations, le "minot" sait où il doit progresser. Il le dit avec beaucoup de spontanéité, "je dois avoir de meilleurs statistiques". Et ce sera certainement à l’OM. A la vie à la mort.

A lire aussi >> Mercato: Lopez n'a pas "du tout envie" de quitter l'OM

DC avec FG et M.Bo