RMC Sport

Fair-play financier: Le PSG blanchi par le TAS pour les transferts de Neymar et Mbappé

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a blanchi le PSG ce mardi dans le cadre de la procédure engagée par l'UEFA pour non respect des règles du fair-play financier sur la période allant de 2015 à 2017, à la suite des transferts de Neymar et Kylian Mbappé. Une décision définitive pour le club parisien... qui pourrait tout de même avoir des comptes à rendre pour l'exercice en cours.

Cette fois, le dossier est clos. Le PSG est blanchi définitivement dans le cadre de la procédure entamée par l'UEFA concernant le non respect des règles du fair-play financier, notamment concernant les transferts de Neymar ou Kylian Mbappé au club.

"L'appel interjeté devant le TAS le 3 octobre 2018 par Paris Saint-Germain contre la décision rendue le 19 septembre 2018 par la Chambre de jugement de l'Instance de contrôle financier des clubs de l'UEFA (la décision attaquée) est admis et la décision attaquée est annulée. La décision rendue le 13 juin 2018 par la Chambre d’instruction de l’ICFC de l'UEFA, par laquelle l'enquête sur la conformité du Paris Saint-Germain au règlement du fair-play financier de l'UEFA a été clôturée, est donc définitive", précise le TAS dans un communiqué ce mardi."

Cela ne change rien pour l'été prochain

La procédure, durant laquelle l'Instance de contrôle des clubs de l'UEFA (ICFC) avait rendu une décision déjà positive pour le club en juin dernier, avait connu un rebondissement en septembre, avec une demande d'approfondissement du dossier de la part de la chambre de jugement. Le PSG avait alors déposé un recours devant le TAS. 

"Le PSG entend poursuivre sereinement son développement"

"La décision prise par la Chambre d’instruction de l’ICFC le 13 juin 2018 est entérinée. Le Paris Saint-Germain entend désormais poursuivre sereinement son développement, précise le champion de France dans un communiqué. Le club fait valoir qu’il a toujours respecté les règles et s’est toujours efforcé de répondre avec sérénité et transparence aux demandes réitérées de l’UEFA et de l’ICFC, tant sur le plan de la forme que du fond."

Blanchi... mais suivi de près pour 2019?

Une issue très positive donc pour Paris... mais qui n'empêchera pas le club de la capitale d'être suivi de très près cette saison. De cette décision favorable du TAS ne dépendent pas d'éventuelles ventes l'été prochain rendues nécessaires par ce même fair-play financier, pour équilibrer l'exercice en cours. Le PSG pourrait donc être malgré tout contraint de vendre durant la prochaine fenêtre de transferts.

Le club doit en effet augmenter ses recettes: pour pouvoir continuer à assumer le paiement de salaires XXL (notamment ceux de ses deux joueurs vedettes, Neymar et Kylian Mbappé) mais aussi amener une compensation de ses pertes de revenus liées à la réévaluation, sur décision de l'ICFC, de ses contrats de sponsoring... et qui aboutira, en 2020, à la fin de tout contrat avec un sponsor lié à l'état du Qatar. En février, le PSG annonçait un partenariat avec Accor, en tant que sponsor maillot.

A.Bo