RMC Sport

Incidents en Ligue 1: au moins 17 supporters de Lens interdits de stade

Arnaud Pouille, directeur général de Lens, a détaillé ce vendredi les sanctions prises contre ses supporters après les débordements contre Lille samedi dernier. Le club va également fermer son parcage visiteurs le temps d’y effectuer des travaux de sécurisation.

Le RC Lens avait promis de taper du poing sur la table après les débordements lors du derby face à Lille, samedi dernier. Arnaud Pouille, directeur général de Lens, s’est présenté en conférence de presse ce vendredi pour détailler les sanctions contre ses supporters, après celles déjà prononcées à titre conservatoire par la commission de discipline de la Ligue de football profesionnel, lundi.

Des interdictions de stade et des plaintes déposées par le club

"L'ensemble des mesures et des sanctions décidées par la gouvernance du club s'inscrivent dans l'arsenal à notre disposition, a-t-il précisé. Nous sommes sur des sanctions individuelles de deux ordres. Soit l'activation du dispositif légal de la loi Larrivé avec une interdiction de stade pour toute personne identifiée qui s'est introduite sur le terrain. Ces mesures ne supporteront pas d'exceptions, même si on me dit que sur la centaine de personnes, il y a des supporters conventionnels avec les ultras. Nous ne transigerons pas sur ce point. Elles iront de 9 à 36 mois d'interdiction, le maximum que nous pouvons appliquer. Pour tous les gestes violents, déplacés, relevant de l'exhibitionnisme, de l'apologie du nazisme et toute forme de comportement déviant, une plainte sera déposée par le club, soit nominative, soit contre X."

Pour le moment, 17 personnes ont été identifiées et feront "pour sûr l’objet d’une procédure". Le nombre devrait augmenter puisque les travaux d’identification sont toujours en cours et continueront "le temps nécessaire". Les sanctions seront tout de même graduées selon le degré d’implication des fauteurs de troubles. Le club fera ainsi une différence entre ceux qui ont seulement pris une photo sur le terrain, ceux qui se sont dirigés vers le parcage et les autres, plus actifs, ayant lancé des projectiles sur les supporters lillois. Elles pourraient être assorties de sursis: une sanction maximum pourrait ainsi se composer de 18 mois ferme et 18 mois avec sursis d’interdiction de stade, avec une possible plainte.

Le parcage visiteurs fermé pour travaux

Arnaud Pouille a confié avoir eu des discussions compliquées avec les supporters à qui le club demandera des comptes très précis par le biais d’un agrément de reconnaissance, qui comprendra de nombreuses contraintes. Ce n’est pas la seule mesure prise par Lens, qui a écopé d’un huis clos total de deux matchs en attendant les décisions définitives.

Le club va engager d’importants travaux de sécurisation de son parcage visiteurs de la tribune Trannin, où les violences ont éclaté. Celui-ci sera fermé le temps de ces aménagements, qui comprendront la mise en place d'une bâche, de plexiglax, de filets de sécurité et le renforcement de filets anti-intrusion vers la pelouse. Le dispositif de sécurité sera aussi aménagé en bas de la tribune Marek, celle où se regroupent de nombreux groupes de supporters.

Pouille ne comprend pas la différence de santion avec Angers-OM

Arnaud Pouille a aussi fait part de son incompréhension sur la différence dans les sanctions provisoires entre Lens-Lille et Angers-OM (huis clos partiel pour le SCO, huis clos total pour Lens). "Pour comprendre quelque chose, il faut savoir l'expliquer au plus grand nombre, conclut-il. Là, j'ai du mal. Laissons faire les autorités et la commission prendre les bonnes mesures. Ce phénomène est d'une complexité extrême. Dont acte pour nos deux matchs (à huis clos total). Ce qui se passe à Angers (huis clos partiel) concerne un autre club, mais j'avoue que j'ai du mal à m'expliquer parce qu'il y a aussi deux tribunes concernées. Nous, il y en avait trois et c'est peut-être pour ça qu'il y a une fermeture totale. Je ne sais pas, je ne peux pas l'expliquer et je ne veux pas mettre de l'huile sur le feu." Parce que le dossier Lens-Lille n’est pas encore fermé. La mesure définitive sera prononcée le 6 octobre et, par ses mesures, Lens fait tout pour ne pas aggraver une sanction déjà lourde.

NC avec JBo