RMC Sport

La Coupe du monde, le foot français, les droits TV, Tebas… Nathalie Boy de la Tour se confie

-

- - -

Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la Ligue de football professionnel (LFP), savoure la victoire des Bleus en Coupe du monde et mesure les retombées positives pour l’ensemble du football français. Elle adresse aussi un message clair à Javier Tebas, son homologue espagnol, toujours incisif à propos du PSG.

"Ce titre mondial confirme que la France est une terre de talents incroyables"

"Cette victoire est une excellente chose pour l'ensemble du football français. Pour le football amateur mais aussi pour le football professionnel. C'est la confirmation que la France est une terre de talents incroyables, comme il y en a peu dans le monde. C'est le pays qui a apporté le plus gros contingent de joueurs en Coupe du monde, avant même le Brésil. C'est une formidable réussite. Dans nos centres de formation, nous savons éduquer, repérer, faire grandir des talents.

Pour l'instant, nous n'avons pas prévu des festivités pour célébrer cette Coupe du monde. Mais c'est une idée. Pour l'instant, nous célébrons tous les jours!"

"La mise en place du cercle vertueux s’accélère"

"La Ligue est en train de se transformer. Depuis 2-3 ans, on sent des transformations profondes. Le foot français devient attractif, des investisseurs étrangers sont arrivés et on espère que des investisseurs français vont suivre, il y a une espèce de momentum fort en matières sportive et économique. Cette Coupe du monde gagnée va accélérer la mise en place de ce cercle vertueux que nous mettons en place.

On mesure notre réussite avec trois indicateurs: un indicateur "sportif", un indicateur "économique" et un indicateur "d'image". Nous avons un plan stratégique qui nous définit des niveaux d'ambition sur ces trois indicateurs clés jusqu'en 2022. Et je peux vous dire qu'une bonne part du trajet a été effectuée en peu de temps. Nous espérons qu'elle va encore s'accélérer."

"A nous de donner envie aux joueurs de rester"

"Le cas de Kylian Mbappé est juste incroyable. On a envie de dire merci aux éducateurs de Bondy, merci à l'AS Monaco qui a su le faire grandir, merci au PSG de l'avoir retenu. Nous aimerions qu'il y ait des tonnes d'histoires de ce type-là. C'est à nous de faire en sorte de donner envie aux joueurs de rester dans notre championnat."

"Nous voulons revaloriser les droits TV internationaux"

"Non, je ne regrette pas que les droits TV aient été accordés avant le Mondial car ils ont été extrêmement bien valorisés. Il y a eu 60% d'augmentation par rapport au cycle précédent. C'est déjà un record et on peut en être satisfait. Et puis, c'était compliqué de savoir ce qu'on ferait exactement en Russie. On n'a pas pris de paris sur la Coupe du monde. Je pense qu'on a bien fait.

Indépendamment de la victoire en Coupe du monde, nous nous sommes engagés à revaloriser les droits TV internationaux. Nous avons un contrat qui nous lie jusqu'en 2024 à BeIN. Mais avec BeIN, nous regardons comment, pays par pays, nous pouvons augmenter ces droits. C'est un travail prioritaire. Nous avons bien conscience que les droits TV de la Ligue 1 sont inférieurs à ce qu'on peut avoir dans d'autres championnats européens."

"La VAR? Tout ne sera pas parfait, mais c’est une très bonne chose"

"Pour une première Coupe du monde avec la VAR, qui avait été décriée, on s'est rendu compte qu'elle était plutôt bien acceptée, bien accueillie. Elle suscite toujours autant de polémiques quand même. (...) Pour moi, elle représente plus d'équité dans notre championnat. Nous avions voté à l'unanimité, en décembre dernier, sa mise en application pour la saison 2018-2019. Nous avons conscience qu'il y aura une période d'adaptation, que tout ne sera pas parfait du premier coup. Mais nous pensons que c'est une très bonne chose."

"Que Javier Tebas ne fasse pas irruption dans notre championnat"

"J'ai beaucoup de respect pour le travail accompli par Javier Tebas. Nous n'avons pas peur de dire qu'à la Ligue, nous regardons ce qui se fait en Espagne et voyons comment nous en inspirer. (...) En revanche, à chacun son championnat. Je trouve un peu déplacé cet acharnement sans cesse autour du PSG. Je ne me mêle pas de ce qui se passe en Espagne, au Barça...

Je demanderai à Javier Tebas de ne pas faire irruption dans notre championnat. Laissons les instances européennes se charger des sujets en question. Ce n'est pas à nous, présidents de Ligues, de critiquer, de conspuer tel ou tel club. Je lui ai envoyé un courrier. La prochaine étape peut porter sur des démarches juridiques. Chacun reste à sa place, chacun reste dans son championnat. Nous sommes là pour aider nos clubs et les soutenir s'ils en ont besoin. Il n'a pas répondu à mon courrier pour l'instant. Mais je pense qu'il le fera."

N.B avec J.O