RMC Sport

La DNCG soutient la réforme d’une Ligue 1 à 18 clubs

La DNCG soutient la réforme de la Ligue 1 pour passer de 20 à 18 clubs, pour améliorer la situation financière des clubs.

Alors que le PDG de Canal+ Maxime Saada a rappelé ce mardi matin dans L’Equipe son souhait de voir la Ligue 1 passer de 20 à 18 clubs, la Direction Nationale de Contrôle et de Gestion (DNCG) soutient également cette réforme, qui sera à l’ordre du jour du CA de la LFP ce jeudi 3 juin.

Selon le président du gendarme financier du foot français Jean-Marc Mickeler, "il est essentiel que tous les acteurs du foot pro prennent conscience de la gravité de la situation, il faut que chacun joue son rôle pour réduire le déficit d’exploitation structurel". Comprenez le train de vie, car les chiffres donnent le vertige. Pour la saison 2020-2021, le foot pro français va perdre près d’1 milliard d’euros. La double crise Covid-Mediapro a réduit les fonds propres, passant de 1,4 milliard d’euros à 600 millions d’euros. Et les projections ne sont pas optimistes, à cause entre autres de l’incertitude sur les droits TV et malgré la perspective du retour du public dans les stades, synonyme de recettes billetterie. Un déficit compris entre 1,2 et 1,5 milliard d’euros est déjà anticipé pour la saison 2021-2022.

"Il faut écouter les clients et donc les diffuseurs"

"Il faut écouter les clients et donc les diffuseurs comme Canal+, ajoute Jean-Marc Mickeler. Réduire le nombre de matches, resserrer l’élite, c’est du bon sens par rapport à l’enjeu pour le foot français. La France doit rester dans le Top 5 européen." Rester performant sportivement tout en diminuant progressivement leurs charges, voilà le défi pour les clubs pro qui ont vu leur dette doubler, passant de 500 millions à 1 milliard d’euros. "Aucun banquier ne prêtera de l’argent à des clubs sans trajectoire de rééquilibrage budgétaire" prévient Mickeler qui espère voir "une réflexion large, quasi industrielle" se mettre en place sur le produit football par les clubs pro. Et cela passe, selon lui, par une réforme des formats de compétition.

Par ailleurs, la DNCG travaille depuis de longues semaines avec les services de l’Etat, principalement Bercy, afin que les clubs pro bénéficient des mêmes aides d’Etat que toutes les autres entreprises françaises touchées par la crise. La spécificité de l’économie du foot a retardé l’accès à certains dispositifs de soutien aux entreprises (fonds de solidarité, aide aux coûts fixes). Les clubs pro pourraient donc toucher des aides complémentaires dans les prochaines semaines. Ils ont jusqu’au 14 juin pour envoyer à la DNCG leur budget prévisionnel de la saison 2021-2022. Les auditions devraient débuter la semaine du 21 juin.

Loïc Briley