RMC Sport

Ligue 1: grâce à ses recrues et Payet, l'OM retrouve le sourire face à Saint-Etienne

Moins d’une semaine après les incidents lors de Nice-Marseille, l’OM s’est imposé au Vélodrome contre Saint-Etienne (3-1) grâce à ses recrues Guendouzi, Gerson et Ünder.

Décidément, cet Olympique de Marseille est enthousiasmant. Face à Saint-Etienne ce samedi, les Marseillais l’ont emporté 3-1 et ont montré ce que l’on voit souvent depuis l’arrivée de Jorge Sampaoli: du jeu et du caractère. Après moins de 25 minutes de jeu, l’OM a logiquement ouvert le score grâce à Matteo Guendouzi, buteur pour la première fois sous ses nouvelles couleurs. Un petit évènement pour le Français, un seul but en 82 matchs avec Arsenal et donc pas très habitué à marquer.

Mais l’OM de Sampaoli a aussi tendance à régulièrement se faire reprendre au score. Cela avait été le cas contre Bordeaux, il y a deux semaines, où l’OM avait gâché un avantage de deux buts, et cela s’est produit de nouveau en première période, ce soir. Dix minutes après l’ouverture du score, Timothée Kolodziejczak a égalisé sur corner. Guendouzi était pas loin du premier doublé de sa carrière juste avant la pause, lorsqu’il a vu son tir heurter le poteau, mais les Marseillais ont dû rentrer aux vestiaires sans avoir l’avantage.

Ünder encore décisif, Payet omniprésent

Les Phocéens sont toutefois revenus en deuxième période en retrouvant leur efficacité. Rongier, haut placé face aux Stéphanois, a récupéré un ballon mal dégagé pour servir Gerson, qui comme Guendouzi a ouvert son compteur sous le maillot de l’OM. Vingt minutes plus tard, alors que Saint-Etienne n’était plus dangereux, Cengiz Ünder a inscrit le but du break et plié le match.

Après une récupération haute, le Turc s’est créé l’ouverture tout seul d’une frappe enroulée du pied gauche. L’ancien joueur de l’AS Rome, déjà trois buts en quatre matchs cette saison en Ligue 1, continue de mener l’attaque marseillaise. Il aurait même pu offrir un but à Luis Henrique juste après, mais le Brésilien a manqué de réalisme devant le but.

Dimtiri Payet, lui aussi, a eu un ballon de 4-1 mais il a buté sur Green. Jorge Sampaoli ne lui en voudra pas vu l’activité du n°10 de l’OM. Impliqué sur le premier but et omniprésent sur les situations offensives de son équipe, Payet aurait pu compter au moins une passe décisive au compteur si ses coéquipiers avaient été plus tranchants. Un détail pour l’Olympique de Marseille, qui pointe provisoirement à la 5e place du championnat avant la trêve, en attendant le dénouement du match de Nice, la semaine passée.

RW