RMC Sport

Incidents Nice-OM: Rivère suggère que Guendouzi a menti sur ses blessures

Jean-Pierre Rivère a démenti ce mardi l’hypothèse de coups portés à l’encontre de Mattéo Guendouzi lors du match de Ligue 1 contre l’OM. Auprès de L’Equipe, le président du club azuréen a indiqué que le milieu marseillais n’avait pas de traces avant d’arriver aux vestiaires.

La commission de discipline de la LFP va devoir abattre un sacré travail afin de faire la lumière sur les incidents du match entre Nice et l’OM. Arrêté à un quart d’heure de la fin ce dimanche en raison de débordements des supporters niçois, le duel de la troisième journée de Ligue 1 donne désormais lieu à une grosse querelle médiatique entre les deux clubs.

>> Toutes les infos sur les incidents de Nice-OM sont sur RMC Sport

Du côté de Marseille on justifie le refus de reprendre le match par un manque de sécurité pour les joueurs, où on déplore notamment trois blessés dans l’équipe. Chez les Aiglons, le président Rivère a regretté le comportement des olympiens sur le terrain et en tribunes lors de son passage sur RMC. Ce mardi, le dirigeant a également nié d’éventuels coups à l’encontre de Mattéo Guendouzi.

"Mis à part sur la photo que l’on voit partout (un supporter est en garde à vue pour s’en être pris à Payet, ndlr), il n’y a pas eu de violence sur des joueurs de l’OM, a expliqué Jean-Pierre Rivère pour l’Equipe. Au passage, Guendouzi, images à l’appui, n’a pas de traces dans le cou quand il est sur la pelouse."

L’OM a fait constater les blessures par un médecin

A en croire le président de l’OGC Nice, le milieu prêté par Arsenal à l’OM n’aurait donc pas été frappé par des supporters des Aiglons. Dans ce cas comment expliquer les clichés publiés par le clan marseillais pendant l’interruption de la rencontre à l’Allianz Riviera? Outre le milieu tricolore, Luan Peres et Dimitri Payet ont également partagés les images de séquelles de la soirée.

Jacques Cardoze, le directeur de la communication de Marseille, a confirmé lundi soir pour RMC que le club phocéen avait ensuite fait constater les blessures de ses joueurs par un médecin indépendant.

"J'étais avec eux, ils sont blessés. Il y a des entailles. On a fait constater cela par un médecin indépendant à Marseille, a estimé le dirigeant de l’OM. Il y aura des certificats médicaux. Ce sont des éléments qui permettront d'instruire l'enquête de la Ligue et de la commission de discipline."

Réunie mercredi pour sa traditionnelle séance après une journée de championnat, la commission de discipline de la LFP aura la lourde charge de démêler le vrai du faux dans cette affaire. A Nice comme à l’OM, on se prépare pour une vraie bataille juridique devant les instances.

JGL