RMC Sport

Ligue 1 : l’équipe-type de la 15e journée

-

- - AFP

Les Parisiens, sacrés champions d’automne, sont bien représentés dans notre équipe de la 15e journée de Ligue 1. Les Toulousains, vainqueurs pour la deuxième fois de la saison, et les Monégasques, auteurs d’un nul spectaculaire à Marseille, sont également présents.

Alban Lafont (Toulouse)

Il n’a même pas de fiche de présentation sur le site de la LFP. Il faut dire qu’Alban Lafont est un phénomène de précocité. A 16 ans, dix mois et cinq jours, il est devenu le plus jeune gardien de l’histoire de Ligue 1 lors de la victoire de Toulouse face à Nice (2-0). Devant Mickaël Landreau. Une grande première que l’international U17 a fêtée en réalisant trois parades décisives. Sans encaisser de but. Le début d’une grande carrière ?

Almany Touré (Monaco)

Il n’a que 19 ans. Mais il semble déjà rompu aux matchs de haut niveau. Almany Touré a fait trembler l’OM à lui seul dimanche soir. Le latéral droit malien s’est offert un superbe doublé en première mi-temps. D’abord en reprenant à bout portant un coup franc de Fabio Coentrao. Puis en réalisant un petit numéro dans la surface, laissant Karim Rekik sur les fesses, pour tromper Steve Mandanda avec sang-froid. Euphorique, il a même failli inscrire un triplé mais le portier marseillais a détourné sa reprise en seconde période. Dommage qu’il oublie Georges-Kevin Nkoudou sur l’égalisation de l’OM en fin de match.

Damien Da Silva (Caen)

Il est en train de devenir une valeur sûre en Ligue 1. Face à une équipe de Bordeaux à la dérive, Damien Da Silva a régné en maître. Le roc de Caen a pleinement participé au carton des siens en Aquitaine (4-1) en inscrivant un but opportuniste après une frappe relâchée de Cédric Carrasso. Il est également passé à deux doigts du doublé mais sa tête a été envoyée sur la barre par Diego Contento avant que Carrasso ne la pousse dans ses propres filets.

Thiago Silva (PSG)

Et dire que Dunga ne le rappelle toujours pas en équipe du Brésil. Comme depuis le début de saison, Thiago Silva a été impérial face à Troyes. Le capitaine du PSG était bien trop fort pour les attaquants de l’Estac, qui n’ont pourtant pas démérité. Lorsqu’il affiche un tel niveau, difficile de faire mieux sur la planète football. Il aurait même pu ouvrir le score si sa tête sur corner n’avait pas été enlevée sur la ligne.

Ismaël Traoré (Angers)

Avec seulement neuf buts encaissés, Angers possède la deuxième meilleure défense du championnat derrière le PSG. Et Ismaël Traoré n’y est pas étranger. Le défenseur central du SCO a encore impressionné son monde face à Lille (2-0). Intraitable au duel, le joueur de 29 ans a signé le premier but de sa carrière en Ligue 1.

Layvin Kurzawa (PSG)

Pour sa cinquième titularisation de la saison avec le PSG, Layvin Kurzawa a marqué des points contre Troyes au Parc des Princes (4-1). Le latéral gauche a multiplié les raids et les actions tranchantes. Tout en se montrant solide derrière. Un peu à l’image de ce qu’il faisait à Monaco. L’international français de 23 ans a été récompensé de ses efforts en marquant d’une belle reprise de volée.

Angel Di Maria (PSG)

Ses proches étaient venus le voir au Parc des Princes pour ce match face à Troyes. Et ils n’ont pas été déçus. En grande forme, Angel Di Maria a multiplié les gestes techniques de classe et les inspirations dangereuses. Son extérieur du pied pour l’ouverture du score d’Edison Cavani est un petit bijou. Si ses partenaires avaient été plus en réussite, il aurait certainement signé d’autres passes décisives.

Fabio Coentrao (Monaco)

Il a joué un cran plus haut que d’habitude. En tant que milieu gauche. Un rôle qui lui réussit plutôt bien. Sur la pelouse de Marseille, Fabio Coentrao a livré une performance convaincante. Le Portugais de 27 ans a d’abord déposé un coup-franc sur la tête d’Almany Touré. Avant d’inscrire le troisième but de l’ASM d’une tête un peu étrange.

Romain Hamouma (Saint-Etienne)

Lorsqu’il est dans cette forme, c’est l’un des meilleurs joueurs de Ligue 1. Facile. Contre Guingamp (3-0), Romain Hamouma a montré le meilleur de lui-même. Des dribbles percutants et des actions décisives. C’est lui qui ouvre le score sur une action entachée d’un hors-jeu. Avant d’obtenir un penalty transformé par Valentin Eysseric.

Kamil Grosicki (Rennes)

Il avait pris l’habitude d’être le « super sub » du Stade Rennais. Celui qui entre en jeu pour faire la différence. Sur la pelouse de Reims (2-2), Kamil Grosicki a cette fois été titulaire. Mais il n’a rien perdu de son efficacité. Le milieu offensif polonais a inscrit son cinquième but de la saison

Martin Braithwaite (Toulouse)

Toulouse n’avait plus gagné en Ligue 1 depuis… la première journée ! Une éternité à laquelle les joueurs de la Ville Rose ont mis fin ce week-end face à Nice (2-0). Ça valait bien une place dans l’équipe-type pour Martin Braithwaite. L’attaquant danois a été dans tous les bons coups. C’est lui qui prend de vitesse Mathieu Bodmer pour obtenir un penalty et provoquer l’expulsion du gardien Mouez Hassen. Un penalty qu’il se charge de transformer. Sans parler de sa générosité dans l’effort et de son état d’esprit irréprochable.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur