RMC Sport

Ligue 1: l’équipe-type de la 17e journée

Casimir Ninga

Casimir Ninga - AFP

Deux Parisiens, deux Montpelliérains, trois Angevins et autant de Lillois : tous les hommes du week-end sont présents dans notre équipe-type de la 17e journée de Ligue 1.

Ludovic Butelle (Angers)

Il n’a pas eu grand-chose à faire face aux Lyonnais. Mais le peu de boulot qu’il a eu, il l’a très bien effectué. Prises de balle très sûres, dans les airs comme au sol, mais surtout une très belle parade d’entrée sur une frappe de Lacazette (5e). Le taulier de cette équipe d’Angers.

Ismaël Traoré (Angers)

Il n’a laissé que peu d’opportunités à Alexandre Lacazette de s’exprimer. Solide dans les airs, sobre et autoritaire au sol, c’est en grande partie grâce à ses interventions que Ludovic Butelle a passé une après-midi tranquille, samedi à Gerland. Avec lui dans ses rangs et, surtout, avec ce genre de prestations, pas étonnant que le SCO ait la deuxième meilleure défense du pays.

Thiago Silva (PSG)

Les journées se suivent et se ressemblent pour le capitaine du PSG, qui continue à enchainer les prestations de haut vol. A Nice, le Brésilien a affiché toutes ses qualités : un sens de l’anticipation toujours aussi aigu, un placement sûr, une excellente qualité de relance et une autorité plus que jamais impressionnante.

Renato Civelli (Lille)

L’ancien Marseillais a été intraitable en défense sur la pelouse de Caen, ne laissant que peu d’espoirs aux attaquants normands. Agressif, dur sur l’homme et toujours aussi précieux de la tête, il n’est pas du tout étranger à la victoire du Losc en terre caennaise, la première de la saison pour les Nordistes à l’extérieur.

Cheickh N’Doye (Angers)

Si le milieu de terrain lyonnais n’a pas existé samedi, c’est à cause de lui. Cheickh N’Doye a littéralement mangé l’entrejeu de l’OL. Et sur ses deux buts, il n’a fait qu’une bouchée de Bakary Koné dans les airs. Enorme.

Ryad Boudebouz (Montpellier)

Avec lui, on est rarement déçu sur le plan technique. L’ancien Bastiais s’est illustré face à Marseille avec quelques gestes de classe dont il a le secret. Mais le plus beau de tous reste cette merveille d’ouverture en profondeur sur le premier but de Casimir Ninga. Précieux.

Sofiane Boufal (Lille)

On lui reproche souvent (à juste titre ?) de ne pas mettre toujours son talent au service du collectif. Mais quand il le fait… Samedi, Sofiane Boufal a fait sa part de travail défensif. Il a amorcé de nombreuses situations chaudes et a été l’origine des deux buts lillois à Caen. Toujours aussi indispensable pour son club.

Adam Ounas (Bordeaux)

Il a mis le feu à la défense de Guingamp et le Matmut Atlantique, en fin connaisseur, lui a offert une standing ovation digne de ce nom au moment de sa sortie (77e). Ses dribbles ont fait très mal aux Bretons et son sens du jeu a guidé avec bonheur le jeu bordelais. Adam Ounas, 19 ans, n’avait pas son nom floqué sur son maillot. Ça ne saurait tarder.

Casimir Ninga (Montpellier)

Sa performance XXL à Lyon (15e journée) ne sera pas restée lettre morte. Ce dimanche, le jeune attaquant de Montpellier a su profiter des largesses défensives de l’OM pour scorer à deux reprises. Ses courses et ses prises de risques ont fait mal aux hommes de Michel. Le Tchadien confirme, avec ses quatrième et cinquième buts en Ligue 1, qu’il pourrait bien être la révélation de la saison.

Yassine Benzia (Lille)

Il s’était déjà illustré plus tôt dans la semaine en offrant, d’une frappe magistrale, les trois points de la victoire au Losc aux dépens de Saint-Etienne (1-0). L’ancien Lyonnais a confirmé face à Caen. Son doublé permet à Lille de quitter la zone de relégation et de regarder, à nouveau, vers la première partie de tableau (13e).

Zlatan Ibrahimovic (PSG)

Oui, Zlatan Ibrahimovic a 34 ans. Oui, il est plus proche de la fin de sa carrière que du début. Mais le Suédois est toujours fort. Trop fort pour la Ligue 1. Surtout quand le gaillard est en forme et a du jus. C’était le cas vendredi soir et Nice a payé au prix fort, celui du doublé, la belle prestation de l’ancien Milanais.