RMC Sport

Ligue 1 : l’équipe-type de la 32e journée

Emmenée par l’impitoyable Zlatan Ibrahimovic, auteur de son huitième triplé sous les couleurs parisiennes, cette équipe-type affiche un visage cosmopolite avec sept équipes représentées. Saint-Etienne, Lyon, Toulouse et Paris placent deux joueurs.

Stéphane Ruffier (Saint-Etienne)

Il a maintenu Saint-Etienne dans le match à Ajaccio en multipliant les parades en début de rencontre. Un bon travail dont ont profité les Verts, vainqueurs (0-2) et désormais sixièmes de Ligue 1.

Kévin Malcuit (Saint-Etienne)

Très gros match de l'arrière latéral droit stéphanois face au Gazélec d'Ajaccio. Il a notamment été l'auteur de la passe décisive qui a entraîné l'ouverture du score de Nolan Roux. De belles interventions défensives, de nombreuses intrusions dans le camp adverse et des courses intéressantes.

David Luiz (PSG)

Un bijou de long ballon décisif pour l’ouverture du score d’Ibra. Un but de la tête (son 3e de la saison) sur un corner d’Hervin Ongenda. David Luiz a soigné ses stats lors de la réception de Nice (4-1) samedi et intègre une équipe type d’ordinaire squattée par son compère Thiago Silva.

Issa Diop (Toulouse)

Tranquille comme le défenseur central du TFC. L'immense Diop a encore une fois régné dans les airs et contenu le virevoltant Andy Delort. Sans fioritures, il rassure la défense toulousaine qui n'a encaissé que deux buts sur les quatre matchs de Pascal Dupraz alors qu'elle en encaissait trois fois plus avant lui.

Jérémy Morel (Lyon)

Aligné dans le couloir gauche de la défense lyonnaise à Lorient (1-3), Jérémy Morel s’est surtout signalé par un superbe sauvetage alors que Benjamin Jeannot avait le but ouvert. Moins inspiré offensivement mais Lyon lui doit beaucoup ce dimanche.

Alexis Blin (Toulouse)

Le milieu défensif, international chez les U20, a livré une sacré bataille avec l’entrejeu caennais. Il a ratissé un nombre incroyable de ballons et à encore une fois fait preuve de propreté dans sa relance. Peut-être pas un hasard si il était absent (suspendu) lors de la seule défaite de Toulouse version Pascal Dupraz. Blin est ainsi invaincu avec son nouvel entraîneur (deux victoires et un nul).

Morgan Sanson (Montpellier)

Longtemps blessé en raison d’une blessure au genou, le jeune milieu héraultais (21 ans) disputait face à Guingamp son quatrième match de la saison. Son doublé a offert le nul (2-2) à son équipe. Encourageant.

Adam Ounas (Bordeaux)

Sur courant alternatif vendredi à Monaco, le milieu offensif bordelais a traversé la première période comme un fantôme avant de se transformer en trouble-fête inspiré. Auteur d’un corner décisif sur l’ouverture du score de Thomas Touré, il a scellé la victoire des Girondins avec son 5e but de la saison. Il est le plus jeune Bordelais à atteindre ce total en Ligue 1 depuis Juan Pablo Francia en février 2004.

Rachid Ghezzal (Lyon)

Il est l’un de ceux qui rendent le rêve d’une qualification directe pour la Ligue des Champions palpable. Vainqueur à Lorient (1-3), l’OL est revenu à trois points de Monaco. Discret en début de match, Rachid Ghezzal a enflammé son couloir droit après la pause. Le joueur de 23 ans a allié spectacle et efficacité, avec un service délicieux pour Lacazette sur le troisième but, après s’être lui-même chargé du deuxième d’une frappe puissante.

Zlatan Ibrahimovic (PSG)

Avec ce nouveau triplé, son huitième depuis qu’il est au PSG, Zlatan en est à trente buts inscrits en Ligue 1 cette saison. Le plus fort, c’est qu’il a atteint ce total en seulement 26 matches. Pour ne rien gâcher, deux des trois buts inscrits par le Suédois face à Nice sont tout simplement magnifiques (un enchainement contrôle frappe et son coup franc). Vivement Manchester.

Hatem Ben Arfa (Nice)

Outre son but de classe, Hatem Ben Arfa a multiplié les inspirations. Une performance rehaussée par le standing de l’adversaire. Une prestation à même d’étirer sa saison au-delà du mois de mai. A Didier Deschamps d’en décider.

la rédaction