RMC Sport

Ligue 1: l'OM revit avec Sampaoli et enchaîne contre Brest au bout d'une fin de match folle

Avec deux buts dans les toutes dernières minutes, l'OM est parvenu à s'imposer 3-1 contre un Stade Brestois qui avait su égaliser en seconde période. Il s'agit de la deuxième victoire de suite pour Jorge Sampaoli.

La célébration démonstrative de Florian Thauvin n'est pas anecdotique. Un but tardif de l'ailier en fin de contrat a aidé l'Olympique de Marseille à arracher la victoire 3-1 contre le Stade Brestois, samedi après-midi dans le cadre de la 29e journée de Ligue 1. Trois jours après le succès lui aussi arraché contre le Stade Rennais, Jorge Sampaoli permet donc à l'OM de retrouver une dynamique portée disparue depuis bien longtemps. La dernière fois qu'il avait obtenu deux victoires de suite, que ce soit en championnat ou toutes compétitions confondues, c'était début décembre.

Pour ce deuxième match au Vélodrome, l'entraîneur argentin a reconduit son système tactique en 3-5-2 (avec Dimitri Payet encore en soutien d'Arkadiusz Milik, ainsi que Florian Thauvin et Saîf-Eddine Khaoui dans des rôles de relayeurs avancés). Le résultat est largement perfectible, comme l'a concédé Boubacar Kamara à la mi-temps: "Le coach vient d'arriver, on n'a pas eu trop le temps de le travailler".

Le but précieux de Milik

Face à la très joueuse formation brestoise, qui sait réciter sa partition faite entre autres de relances courtes, de pression haute et de possession, il n'était donc pas insensé de voir cette équipe être malmenée. Incapable de tirer plus de deux fois durant la première demi-heure, l'OM a gâché la plupart de ses attaques à cause de dernières transmissions manquées. Il a dû faire le dos rond quand l'adversaire, lui aussi plombé par trop de déchets techniques (un seul tir en première période), a réussi à prendre confiance.

Les Marseillais ont heureusement montré de la solidarité pour défendre. Ils ont surtout la chance de pouvoir compter sur Arkadiusz Milik qui - d'une frappe croisée parfaitement placée après une course balle au pied - a assumé son statut de n°9 pour débloquer le score (45e+1). L'ex-Napolitain, qui en est à trois buts en six matchs de championnat, avait alors réussi la première frappe cadrée de la rencontre.

Changements payants

Avec Pape Gueye à la place de Saîf-Eddine Khaoui pour basculer en 5-4-1 en seconde période, l'OM a gagné en maîtrise et éteint l'adversaire. Mais les attaques placées ont encore déçu, malgré les bonnes initiatives de Dimitri Payet. Faute de break, Brest a provoqué le destin. À la faveur de remplacements offensifs d'Olivier Dall'Oglio, l'égalisation bretonne est survenu sur un coup franc de Romain Faivre repris de la tête par Lilian Brassier (71e). Le jeune défenseur de 21 ans (cinq matchs en L1), qui n'avait pas été brillant sur le but marseillais, n'avait encore jamais marqué en pro.

Pour aller récupérer les deux points perdus, Jorge Sampaoli a réagi en faisant sortir Alvaro Gonzalez pour Luis Henrique. C'est ce dernier qui, au pressing sur le malheureux Jean Lucas, s'est démené pour faire marquer Florian Thauvin à la 88e minute. Une délivrance que le champion du monde a célébré avec fougue auprès de Jorge Sampaoli. Déjà passeur décisif contre Rennes, Luis Henrique a ensuite récidivé en permettant à Michaël Cuisance - lui aussi entré dans les dernières minutes - d'enfoncer le clou. Le milieu prêté par le Bayern Munich l'a fait avec la manière, à savoir une puissante et splendide reprise de volée (90e+2). Une belle façon de conclure cette remontée à la cinquième place du championnat.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport