RMC Sport

Ligue 1: la LFP décidera vendredi si Lorient-OL est maintenu au Moustoir

Le mauvais état de la pelouse du stade du Moustoir a jeté le doute sur la tenue du match entre Lorient et Lyon dimanche lors de la deuxième journée de Ligue 1. La LFP annoncera sa décision sur le maintien ou non du match vendredi après-midi.

La ville de Lorient vibre depuis plusieurs jours au rythme des cornemuses et autres bombardes lors du célèbre festival interceltique. Lieu d’accueil de certaines festivités jusqu’à mardi, la pelouse du stade du Moustoir a payé un lourd tribut au rendez-vous du FIL. Déjà éprouvé par la sécheresse touchant la Bretagne cet été, le terrain du club de Lorient se trouve en très mauvais état. Et alors que l’OL a demandé à ne pas y jouer ce dimanche (13h) pour la deuxième journée de ligue 1, la LFP n’a pas encore décidé quoi faire. Après une première visite jeudi, un délégué de la Ligue reviendra visiter l’enceinte des Merlus vendredi et l’instance rendra ensuite son verdict.

"Un délégué de la LFP est venu ce (jeudi) matin au Moustoir pour constater l’état de la pelouse et en rapporter à la Commission des Compétitions de la LFP. Une seconde visite est programmée demain matin, a confirmé le FCL via un message posté sur les réseaux sociaux. La LFP prendra une décision définitive vendredi après-midi."

>> Toutes les infos avant la deuxième journée de L1

Un duel entre deux équipes victorieuses de la J1

Vainqueur surprise de Rennes au Roazhon Park (0-1) lors de la première journée de la saison, Lorient espère ajouter un autre gros du championnat à son tableau de chasse. Mais la LFP pourrait en décider autrement en décidant de reporter la rencontre face aux Gones à une date ultérieure.

Si la possibilité de jouer ailleurs en Bretagne existe, Lorient avait expliqué en début de semaine ne pas avoir de solution de repli si le Moustoir ne pouvait accueillir le choc.

Reste désormais à savoir si les Lyonnais, en quête d’un deuxième succès consécutif, vont accepter de joueur malgré les risques pour l’intégrité physique des joueurs et malgré une pelouse "grillée par endroits" selon les mots d’Arnaud Tanguy, directeur général lorientais auprès du journal Le Télégramme. Le dossier est désormais entre les mains de la LFP.

Jean-Guy Lebreton