RMC Sport

Ligue 1: les doutes de Galtier sur l'intérêt d'équiper les arbitres de micros

En conférence de presse ce vendredi, Christophe Galtier a donné son avis sur le débat autour de la sonorisation des arbitres. L'entraîneur de l'OGC Nice se demande si le football français a vraiment intérêt à équiper les arbitres de micros.

Faut-il mettre les arbitres sur écoute ? L'idée fait son chemin. Le football français envisage de plus en plus sérieusement d'innover en équipant les arbitres de micros afin de diffuser leurs échanges lors des retransmissions télévisées. Comme au rugby, cet outil permettrait d'entendre les explications des arbitres sur leurs décisions et les échanges avec les joueurs, afin d'aider les spectateurs à mieux comprendre le déroulement des rencontres. Si certains y sont très favorables, d'autres émettent des réserves, à l'image de Christophe Galtier.

"J'ai eu une discussion avec quelques arbitres de très haut niveau. Je crois qu'ils ne sont pas opposés à ce qu'il y ait une transparence dans les échanges. Mais est-ce que finalement, s'il y a une transparence dans les échanges, entre les uns et les autres, ça ne va pas être un peu lissé ? Il ne faut pas que ce soit lissé. Le joueur est comme il est, le corps arbitral est comme il est", a réagi l'entraîneur de l'OGC Nice ce vendredi en conférence de presse.

"Est-ce que ce sera mieux?"

"Je peux comprendre Angers, sur la situation du match face à Paris (avec un penalty polémique sifflé contre le SCO, le 15 octobre, ndlr), mais ce n'est pas une question de transparence dans les échanges. Il y a simplement eu une erreur. On a oublié une action. On a checké deux actions. Il y en avait trois à checker. Il y a eu, je suppose, un malentendu entre l'arbitre central et le VAR. Mais il n'y a rien à cacher et je trouve que le corps arbitral, à travers M. Garibian (directeur technique de l'arbitrage), a été transparent sur cette situation", a-t-il ajouté.

Pour ses défenseurs, la sonorisation des arbitres permettrait de lever le doute qui règne parfois concernant l’interprétation de décisions arbitrales souvent mal comprises ou sujettes à interprétation. Elle pourrait aussi aider à calmer les tensions sur le terrain. Comme révélé par RMC Sport, les joueurs poussent en faveur de cette nouveauté. Mais pour Galtier, il ne faut pas y voir un outil miracle : "Est-ce que ça sera mieux si les gens entendent ? À la télé ? Au stade ? Ce sera mieux ? Si les gens ne comprennent pas bien, il se passera quoi ? S'il y a un problème dans la compréhension des propos entre les uns et les autres, il se passera quoi ? Il se passera ce qui se passe en ce moment dans les tribunes ?"

L'idée de placer un microphone sur les arbitres français est étudiée depuis quelques semaines par un groupe de travail chapeauté par la Ligue de football professionnel (LFP). Mais pour que cet équipement soit un jour validé, il faudra convaincre l'International Board (Ifab), gardienne des lois du jeu, qui doit donner son accord pour toute évolution arbitrale.

RR avec CB