RMC Sport

Ligue 1: LOSC, PSG, Monaco, OL… quel calendrier dans la course au titre?

Chanceux sont les suiveurs de la super Ligue 1, qui assistent cette saison à une mouture déjà historique par son intrigue: la bande des quatre se tient en trois points, à cinq soirées du terme de ce feuilleton terriblement haletant. Teaser.

Ils sont quatre acteurs à s’arracher le haut de l’affiche en Ligue 1, théâtre d’une intrigue passionnante dans la course au sacrement. Quatre, à devoir négocier au mieux leur cinq dernières représentations en championnat. Pour espérer terminer premier d’une compétition qui, dans son histoire, n’a jamais été aussi disputée à ce stade de la compétition. Lille, Paris, Monaco et Lyon, dans cet ordre, se tiennent en trois points seulement. Le final promet d’être haletant.

Les Lillois ont la main

Malgré son nul concédé contre Montpellier vendredi (1-1), le LOSC jouit toujours du luxe de toujours avoir son destin entre ses pieds. Leader de Ligue 1, avec un, deux et trois points d’avance sur ses trois concurrents, le Lille de Christophe Galtier sait ce qu’il lui reste à faire: s’il gagne ses cinq prochaines rencontres, il sera champion. Mais cela n’aura rien d’une partie de plaisir, puisque les Dogues se déplaceront plus qu’ils ne recevront, et qu’ils affronteront deux équipes du top 5 actuel avec Lens, et surtout Lyon. Pour un duel qui peut s’avérer décisif, le week-end prochain au Groupama Stadium.

Le calendrier de Lille :

- Déplacement à Lyon, le 25 avril ;

- Réception de Nice, le 1er mai ;

- Déplacement à Lens, le 9 mai ;

- Réception de Saint-Etienne, le 16 mai ;

- Déplacement à Angers, le 23 mai.

Pour le PSG, gagner et prier

Si Lille a la main, c’est que le Paris Saint-Germain ne l’a plus. Les Parisiens devront espérer un faux-pas lillois pour continuer à croire en la possibilité d’un dixième titre de champion de France. Tout en faisant le job de leur côté. Des quatre, ils sont ceux qui paraissent disposer du calendrier le plus favorable, avec des adversaires a priori abordables et aucun affrontement face à un concurrent direct. Tout en disposant d’un point "bonus" de par une différence de buts largement favorable aux autres (au moins +15 d’avance). En arrachant un précieux succès dans les dernières secondes face à Saint-Etienne (3-2) dimanche midi, le PSG s’est maintenu en vie. Il doit maintenant profiter du sprint final pour atteindre le paradis.

Le calendrier du PSG :

- Déplacement à Metz, le 24 avril ;

- Réception de Lens, le 1er mai ;

- Déplacement à Rennes, le 9 mai ;

- Réception de Reims, le 16 mai ;

- Déplacement à Brest, le 23 mai.

Monaco à pas de géant

Déjà assuré d’être dans les quatre premiers lorsqu’il s’agira de faire les comptes, Monaco n’a toujours pas vraiment mis de mots sur ses ambitions, préférant rester tapis dans l’ombre. Mais encore vainqueurs avec la manière à Bordeaux dimanche (0-3), les hommes de Niko Kovač ne peuvent plus se cacher, et vont bien devoir assumer. Se présente face à eux cinq dernières journées au niveau disparate, où il faudra réceptionner l’OL entre deux déplacements accessibles à Angers et Reims. Et pour les Monégasques, tout pourrait rapidement s’accélérer: car si les Lyonnais dominent les Lillois lors de la prochaine journée, et que les Parisiens s’inclinent dans le même temps, les Asémites peuvent tout à fait s’emparer des commandes de la Ligue 1. Impensable il y a encore quelques semaines.

Le calendrier de Monaco :

- Déplacement à Angers, le 25 avril ;

- Réception de Lyon, le 2 mai ;

- Déplacement à Reims, le 9 mai ;

- Réception de Rennes, le 16 mai ;

- Déplacement à Lens, le 23 mai.

L’OL n’a pas dit son dernier mot

Ce sont probablement les joueurs de Rudi Garcia qui héritent du calendrier le plus piégeux. L’Olympique lyonnais va devoir se farcir deux éléments de la bande pour débuter sa dernière ligne droite (Lille puis Monaco), et sera rapidement fixé sur ses ambitions. Soit Lyon s’en sort et réalise un réel coup de force dans la course au titre, soit il s’écroule et se contentera d’espérer, au mieux, la Ligue des champions. Son succès à Nantes en clôture de la 33e journée (1-2) lui a en tout cas permis d’encore exister. Et a offert à la Ligue 1 un final déjà historique.

Le calendrier de Lyon :

- Réception de Lille, le 25 avril ;

- Déplacement à Monaco, le 2 mai ;

- Réception de Lorient, le 9 mai ;

- Déplacement à Nîmes, le 16 mai ;

- Réception de Nice, le 23 mai.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport