RMC Sport

Monaco-Toulouse: l'ASM se fait (encore) peur mais ne flanche pas dans la course au titre

Kylian Mbappé

Kylian Mbappé - AFP

Après l’impasse faite sur la demi-finale de la Coupe de France cette semaine face au PSG (défaite 5-0), Leonardo Jardim et l’AS Monaco avaient la pression en recevant Toulouse ce samedi. Mais l’une des trois seules équipes à avoir battu le club du Rocher cette saison en Ligue 1 a fini par céder (3-1).

Leonardo Jardim n’avait jamais autant été critiqué que cette semaine, après avoir sciemment mis une croix sur la demi-finale de Coupe de France face au PSG. En envoyant la réserve de l’ASM au Parc des Princes, mercredi (défaite 5-0), le coach portugais s’était en effet attiré les foudres de la presse hexagonale. Force est de constater qu’il devait avoir ses raisons, puisqu’en permettant à ses cadres de souffler, pour une fois, il leur a surtout permis de remporter le 57e match d’une saison marathon, face à Toulouse (3-1).

A lire aussi >> Trophées UNFP: Mbappé nommé parmi les meilleurs espoirs

Le trio Mendy-Lemar-Mbappé au top

Une victoire qui n’a pas été évidente à se dessiner, comme à Angers (1-0), contre Dijon et à Lyon récemment (2-1 à chaque fois), mais que Kylian Mbappé offrira, comme souvent dernièrement. Difficile, d’autant que la veille, on apprenait que Tiémoué Bakayoko, victime d’un excès d’engagement de Kamil Glik à l’entrainement, était contraint de déclarer forfait en raison d’une fracture du nez. Et même si Monaco entamait le match avec de bonnes intentions, notamment sur le flanc gauche avec un trio Mendy-Lemar-Mbappé qui n’a plus rien à prouver, c’est bien le TFC qui se procurait la première vraie opportunité.

A lire aussi >> Monaco: Pirès envoie Mbappé à Arsenal

Le bus du TFC a bien tenu...

Christopher Jullien, du haut de son mètre 96, manquait en effet de quelques centimètres le cadre, au grand soulagement d’un Danijel Subasic battu (10e). Pour le reste, la première période ne sera qu’une succession de coups de boutoir inoffensifs de la part des joueurs du Rocher. Si bien qu’à la mi-temps et comme à Angers il y a trois semaines, l’ASM rentrait aux vestiaires avec un 0-0 bien terne. La faute peut-être à une équipe de Toulouse très défensive, recroquevillée avec deux lignes de quatre joueurs très distinctes devant son but.

A lire aussi >> Mercato: Angleterre, Real, PSG... tout le monde surveille Mbappé

... avant de céder face à Glik

Il n’empêche, dès la reprise, Ola Toivonen profitait d’une "cagade" inhabituelle de Jemerson, pour ouvrir le score contre le cours du jeu, sur un service d’Andy Delort (46e). Mais comme le destin monégasque semble être têtu cette saison, Kamil Glik éteindra rapidement l’enthousiasme des Haut-garonnais en reprenant victorieusement de la tête un centre bien senti de Joao Moutinho, à la suite d’un corner joué à deux avec Thomas Lemar (49e).

A lire aussi >> Monaco: Bakayoko se blesse (bêtement) juste avant d’affronter la Juve

Le Polonais, meilleur réalisateur parmi les défenseurs de l’élite (6 buts), permettait ainsi à Monaco d’y croire. Et comme l’ASM adore souffrir jusqu’au bout actuellement, la décision ne viendra que dans la dernière demi-heure, au terme d’une mi-temps d’attaque-défense version Fort Alamo. Une victoire compliquée donc, tirée par les cheveux même, et pour laquelle Leonardo Jardim pourra remercier Kylian Mbappé, le plus précieux de ses joyaux.

A lire aussi >> PSG: "Monaco n’a pas été très respectueux", déplore Verratti

Mbappé ce héros

Bien servi par Joao Moutinho, décisif pour la deuxième fois, le néo-international tricolore a ainsi inscrit son 14e but de la saison en Ligue 1, son 17e sur ses 14 dernières titularisations avec l’ASM (64e). Thomas Lemar viendra éliminer tout suspense dix minutes plus tard, sur une action d’école initiée par Bernardo Silva, avec une déviation de la poitrine encore une fois lumineuse de Moutinho pour Nabil Dirar, qui déposera le ballon sur le pied béni du Guadeloupéen (75e).

A lire aussi >> Mercato: Manchester City veut souffler Tielemans à Monaco

Une belle préparation pour la Juve

Un succès finalement logique au vu des statistiques avec 40 centres effectués côté monégasque, contre 8 pour le TFC, et surtout 26 tirs tentés par les coéquipiers du capitaine colombien, Radamel Falcao, qui aura tout de même touché le poteau d'Alban Lafont (79e). Monaco souffre mais Monaco gagne et met la pression sur le PSG, avant son déplacement à l'Allianz Riviera. Quelle meilleure préparation avant de recevoir la Juventus Turin en demi-finale aller de Ligue des Champions, ce mercredi ?

A lire aussi >> PSG-Monaco: "On ne pouvait pas faire autrement", assure Vasilyev

Damien Chédeville