RMC Sport

Nantes-OM : les notes

Grâce à un but de l’ancien Nantais Georges-Kévin Nkoudou, Marseille a engrangé un deuxième succès consécutif à l’extérieur sur la pelouse du FCNA. Un match rythmé qui a néanmoins souffert d’un gros déchet technique de la part de ses acteurs.

LES TOPS

La paire Rekik-Nkoulou

Tout clean-sheet est bon à prendre, et la paire marseillaise Rekik-Nkoulou n’y est pas étrangère. Le Camerounais, sorti sur blessure en fin de match, a ainsi régulièrement pris l’avantage sur Sala et rattrapé quelques coups dangereux. Alors que Rolando lui a souvent été préféré par Michel depuis le début de la saison, Rekik a rendu une copie plutôt propre.

Romain Alessandrini

Sorti à la pause sur blessure, l’ailier marseillais s’était montré le principal animateur offensif de l’OM. Malgré quelques transmissions ratées, il a été le seul à tenter sa chance, d’abord de loin (26e) sur une frappe facilement captée par Riou, puis de près (34e) à la suite d’un bel enchainement côté droit, conclu d’une frappe dans le petit filet.

Georges-Kévin Nkoudou

Il a d’abord tenté de créer des différences individuelles côté gauche, sans succès en première période, le plus souvent battu par son vis-à-vis Sabaly. Positionné sur la droite après la sortie sur blessure d’Alessandrini, l’ancien Nantais a eu l’immense mérite d’inscrire le but du deuxième succès consécutif olympien à l’extérieur d’une belle frappe à ras de terre, son premier but en Ligue 1 cette saison. Libéré, il a ensuite davantage pesé par sa vitesse.

LES FLOPS

Le tandem Diarra-Silva

Principale satisfaction olympienne depuis le début de la saison, Lassana Diarra a souffert techniquement ce dimanche. Sa hargne lui a permis de rattraper les coups, mais le contrecoup d’une saison blanche l’année dernière se fait peut-être sentir. Son compère du milieu de terrain Lucas Silva a symbolisé le festival d’approximations dans le jeu de passe marseillais, notamment en première période.

Rémy Cabella

Balle au pied, l’ancien « Magpie » a tenté de créer des déséquilibres. Mais à chaque contact, il vole. Placé en soutien de Michy Batshuayi, il peine à se situer. Lorsqu’il vient récupérer le ballon assez bas, son manque d’impact physique limite ses remontées. Dans les 30 derniers mètres, sa relation technique avec l’attaquant belge a été quasi nulle et il n’a pas non plus réussi à créer des différences dans les petits espaces.

Le déchet technique

Le jeu à la nantaise n’était qu’un lointain souvenir ce dimanche soir. Si le rythme fut plutôt enlevé, le nombre de ballons faciles rendus à l’adversaire par les deux équipes, de mauvais choix, ont frôlé des sommets. D’où le peu de mouvements collectifs observés sur une pelouse où les duels ont tourné en faveur des défenseurs.

Les notes de Nantes

Riou (5)
Vizcarrondo (5)
Cana (6)
Sabaly (5,5)
Thomasson (5,5)
Touré (5)
Deaux (4,5)
Bammou (5)
Moimbe (4,5)
Audel (5)
Sala (4,5)

Les notes de l’OM

Mandanda (5,5)
Manquillo (5)
Nkoulou (6)
Rekik (6)
Mendy (5)
Diarra (4,5)
Silva (4)
Cabella (4)
Nkoudou (6)
Alessandrini (5,5)
Batshuayi (4,5)

la rédaction