RMC Sport

OL: le CNOSF confirme le huis clos face à Reims

La rencontre entre Lyon et Reims se jouera bien à huis clos, ce mercredi (21h, 16e journée de Ligue 1). L'OL avait déposé un recours contre le CNOSF, qui a confirmé la sanction consécutive au math interrompu contre l'OM.

Le Groupama Stadium sonnera bien creux, ce mercredi lors du match entre l’OL et Reims (21h, 16e journée de Ligue 1). Le CNOSF (comité national olympique et sportif français) a confirmé la décision d’infliger un huis clos total à titre conservatoire prononcée par la commission de discipline de la LFP, le 22 novembre dernier.

Les dirigeants lyonnais entendus mardi

Les dirigeants lyonnais avaient déposé un recours pour tenter de faire annuler cette sanction consécutive au jet d’une bouteille dans le visage de Dimitri Payet, lors du choc face à Marseille interrompu dès la 5e minute de jeu le 21 novembre. Les dirigeants lyonnais ont été entendus mardi par le CNOSF qui a décidé de maintenir les mesures conservatoires. La commission de discipline rendra ses décisions définitives le mercredi 8 novembre.

Dans un communiqué publié lundi, l’OL avait déploré "une possible perte de recette supérieure à 3,5 millions d’euros, sans compter les répercussions de la mesure conservatoire et des suites disciplinaires". Le club se dit d’ailleurs "victime" dans cette affaire en insistant sur le fait de prendre des sanctions individuelles, plus que collectives.

Le club avait annoncé une série de mesures dont la pose de filets anti-projectiles devant les virages. "L’Olympique Lyonnais plaidera auprès des instances pour que les prochaines prises de décision sur la reprise ou non d’un match se fassent sous un délai de 15 à 20 minutes maximum, a aussi proposé le club rhodanien dans un communiqué. Pour limiter les pressions et influences, l’Olympique Lyonnais propose que seuls l’arbitre, les délégués, le préfet et le titulaire de la délégation de responsabilité aient la parole lors des échanges sur l’issue du match et que l’ensemble des propos soit consigné dans un procès-verbal."

NC