RMC Sport

OL: les propositions d’Aulas et Lyon pour éviter les incidents avec les supporters

Le président de l’OL Jean-Michel Aulas a participé ce mardi à une réunion auprès du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin au sujet de la gestion des supporters. Le club rhodanien a ensuite partagé les propositions formulées pour éviter les débordements comme ceux du match contre l’OM.

Deux jours après le jet d’une bouteille sur la tête de Dimitri Payet pendant le choc OL-OM, les pourvoirs publics et acteurs du foot français cherchent à corriger les choses. En marge du procès du supporter, condamné à six mois de prison avec sursis et cinq ans d’interdiction de stade, une réunion s’est également tenue au ministère de l’Intérieur ce mardi matin. Outre Gérald Darmanin, plusieurs ministres et présidents de club ou des instances du football étaient présent. Parmi eux, Jean-Michel Aulas. Via un communiqué de l’OL, le dirigeant a rendu public ses pistes pour éviter les incidents pendant les matchs.

"Concernant les actes de masse comme des bagarres, jets de projectiles multiples, ou des envahissements importants de terrains, le président de l’Olympique Lyonnais a une nouvelle fois rappelé l’importance du dialogue et du travail avec les groupes de supporters lors de l’Instance nationale du supportérisme (INS), tout en regrettant l’absence de réunions depuis un an (une nouvelle rencontre nationale avec les représentants est prévue en décembre), a ainsi expliqué l’OL dans le document publié sur son site. A l’échelle locale, il a salué le travail des SLO, référents supporters, dans les clubs qui ont fait ce choix (l’Olympique Lyonnais en compte deux). Au-delà des questions de dialogue et de prévention, Jean-Michel Aulas a également plaidé pour des sanctions exemplaires et dissuasives lorsque cela était nécessaire."

>> Les dernières infos après les incidents du match OL-OM

Aulas prône une vraie application des sanctions

Et pour les faits comme celui de dimanche soir au Groupama Stadium, ceux qui concernent un individu isolé, le président lyonnais réclame que les sanctions soient les plus sévères possibles à l’encontre contre les fauteurs de trouble. Selon lui, si l’éventail actuel des sanctions est appliqué, cela aura un effet dissuasif.

"Le président de l’Olympique Lyonnais a regretté que les sanctions administratives ne soient parfois pas appliquées, notamment dans le cas des interdictions de stade, a encore indiqué l’OL dans son communiqué. Il a rappelé que des individus n’allaient pas pointer systématiquement dans les commissariats de police pour que les forces de l’ordre s’assurent qu’ils ne soient pas dans les tribunes."

Un retour des filets et une sécurité high-tech

Critiqué depuis dimanche en raison de l’absence de filets au Groupama Stadium, l’OL a rappelé que les clubs avaient été "incités" à les retirer en amont de l’Euro 2016 afin de ne pas nuire au spectacle. Jean-Michel Aulas et le club rhodanien espèrent que la question de la pose généralisée de filets reviendra sur le devant de la scène.

"Enfin, le président de l'Olympique Lyonnais a également souligné l’importance des dispositifs technologiques des stades pour permettre au club d’identifier immédiatement les fautifs. Les 400 caméras du Groupama Stadium ont permis de retrouver rapidement l’auteur du jet de bouteille, qui a été remis aux policiers quelques minutes après l’incident, ont conclu les Gones dans leur prise de parole. A l’issue de la réunion, Jean-Michel Aulas a réaffirmé qu’il se tenait à disposition des services de l’État et instances pour travailler ces prochains jours sur des solutions pérennes."

L'arrêt du match de la 14e journée entre Lyon et Marseille et les incidents avec les supporters ont été placé en instruction par la Commission de discipline de la LFP. L'instance rendra son verdict le 8 décembre. En attendant, l'OL a été condamné à jouer ses prochains matchs à domicile à huis clos. Pour l'heure, seule la réception de Reims est concernée par cette mesure conservatoire.

JGL