RMC Sport

OM: doutes sur Labrune, incognito au stade… Amoros raconte les coulisses du passage de Bielsa

Ancienne gloire de l’OM, Manuel Amoros avait servi de guide à Marcelo Bielsa lors de son arrivée à Marseille. Le membre de la Dream Team RMC Sport a dévoilé ce dimanche plusieurs anecdotes savoureuses sur l’arrivée du "Loco".

A l’heure où Jorge Sampaoli va arriver à Marseille pour y prendre les rênes de l’équipe première, Manuel Amoros a comparé l’Argentin avec l’un de ses illustres prédécesseurs à l’OM: Marcelo Bielsa. L’ancien défenseur du club phocéen et de l’équipe de France (82 sélections) a notamment expliqué le rôle qu’il avait joué pour favoriser l’arrivée du "Loco" en Ligue 1 et notamment leur premier match ensemble dans les tribunes du Stade Vélodrome.

"J’avais été à Montpellier et à Monaco avec lui, s’est rappelé le consultant de RMC Sport. […] La première fois à Marseille c’était rigolo parce que Vincent Labrune ne voulait pas que cela se sache. Mais quand tu arrives à l’OM, parce que c’était un match contre Bastia, on est arrivé et Labrune nous dit: 'vous allez en tribune Ganay mais vous vous mettez tout en haut pour que personne ne vous voit ou ne vous reconnaisse.' Mais tu parles… Moi déjà qui ai joué à Marseille, comme j’accompagnais quelqu’un, tous les supporters sont venus me demande qui c’était. J’ai répondu que c’était Bielsa et qu’il allait être le nouvel entraîneur de l’Olympique de Marseille."

Bielsa avait un classeur sur tous les salariés du club

Véritable perfectionniste, Marcelo Bielsa ne souhaite rien laisser au hasard quand il décide d’entraîner une équipe. L’actuel coach de Leeds avait ainsi épluché les dossiers de tous les employés de l’OM en compagnie de Manuel Amoros et de son adjoint Diego Reyes.

"Ce qui m’a le plus impressionné quand je suis allé le chercher quelques jours plus tard à son hôtel, c’est qu’il est arrivé, est monté dans la voiture et m’a sorti une espèce de classeur assez épais. Dans ce classeur, il y avait toutes les personnes qui travaillaient au club aussi bien dans le sportif que l’administratif, s’est encore souvenu l’ancien défenseur olympien (1989-1993 puis 1995-1996). C’était impressionnant. On a épluché tout le classeur pendant des heures et des heures et il m’a demandé qui était qui, ce qu’il faisait ou leur caractère. On a passé des heures et des heures parce que Marcelo Bielsa c’est quelqu’un qui veut tout savoir. Tout savoir de tous les gens qui travaillent au club. Incroyable."

Un homme extraordinaire, une première rencontre émouvante

Manuel Amoros a ensuite raconté une anecdote qui en dit assez long sur le caractère de Marcelo Bielsa. Malgré sa bouillante réputation et son gros caractère, le technicien argentin n’en reste pas moins une personne adorable.

"La première fois que l’on s’est rencontré, il m’a dit: 'Ecoute, je suis dans l’émotion parce que je rencontre un joueur qui m’a beaucoup touché par sa façon de faire et sa façon de jouer de manière toujours physique et agressive ou technique et marqueur de buts.', a expliqué le vainqueur de la Ligue des champions en 1993. Il a été franchement très touchant envers moi. […] "C’est un personnage. C’est vrai que dans le monde où il vit footbalistiquement il a l’air fou car c’est quelqu’un qui pense à tout. Il veut penser à tout par rapport à ses joueurs. Mais en-dehors du football c’est une personne extraordinaire, extraordinaire. Il est très humain quoi."

Bielsa a voulu quitter l'OM après quelques mois

Un temps évoqué comme potentiel ajoint de Marcelo Bielsa à Marseille, Manuel Amoros n'a finalement jamais reçu de propositions concrète de Vincent Labrune. Le président marseillais "avait fait comprendre éventuellement que, si je lui rendais un service, il pourrait m’en rendre un autre" mais cela n'a pas abouti car "il y a des gens qui ne tiennent pas beaucoup parole". Un sentiment de défiance vis-à-vis de la direction parfois partagé par "El Loco" lui-même si on en croit l'ancien défenseur tricolore.

"Un jour Bielsa m’avait appelé et finissait l’entraînement. Il me disait : 'Viens me voir à la Commanderie'. J’y étais allé et on avait fait plusieurs tours sur le parcours de santé, qui était quand même assez long. On a commencé à parler et il m’a dit: 'Ecoute, je pense que je vais partir de l’Olympique de Marseille parce que j’ai pas mal de problèmes avec les dirigeants. Ils ne respectent pas leur parole'. Il était dans l’état d’esprit de vouloir partir et j’ai essayé de le convaincre de rester jusqu’à la fin de la saison et de mettre de l’eau dans son vin. […] Il avait le soutien complet des supporters mais peut-être pas assez, à son goût, de la direction. J’ai essayé de le faire rester et il cela n’a pas trop mal marché. Ce moment-là, c’était à la fin septembre ou début octobre 2014, quelques mois après son arrivée. Il avait déjà beaucoup de lassitude."

Finalement, Marcelo Bielsa terminera bien la campagne 2014-15 sur le banc de Marseille. Mais après une intersaison compliquée avec sa direction, le technicien claquera la porte de l'équipe marseillaise après la première journée de la saison 2015-2016 lors d'une conférence de presse mémorable. Un départ fracassant qui ne l'a pas empêché de garder un énorme cote de popularité auprès de supporters de l'OM restés fada de l'homme à la la glacière. Charge à Jorge Sampaoli de laisser une trace aussi indélébile que son compatriote dans la cité phocéenne.

Jean-Guy Lebreton