RMC Sport

OM: pourquoi Guendouzi a tout pour devenir l'idole du Vélodrome

Auteur d’une prestation XXL face à Lorient (4-1) dimanche en clôture de la 10e journée de Ligue 1, le milieu de terrain Matteo Guendouzi (22 ans) a encore une fois démontré qu’il était un joueur taillé pour l’OM. Et qu’il a tout pour être l’un des chouchous du stade Vélodrome.

Son atout numéro 1 est sa grinta

A l’OM plus qu’ailleurs, on veut des joueurs qui mouillent le maillot. Avec Matteo Guendouzi, les supporters olympiens ne sont pas déçus. Depuis son arrivée cet été en provenance d’Arsenal, le milieu de terrain des Bleuets (20 sélections avec les Espoirs, il a été convoqué avec les A mais n’a pas encore joué), affiche un état d’esprit exemplaire. Avec sa grande tignasse brune, on ne voit même souvent que lui. Grande gueule, démonstratif, il multiplie les courses, gratte des ballons, donne des coups, recadre ses partenaires et n’est jamais le dernier pour mettre la pression sur l’arbitre. Une attitude qui séduit forcément le sanguin Jorge Sampaoli et surtout les supporters. Dimanche face à Lorient (4-1), c’est vers eux que Guendouzi est allé célébrer son but inscrit d’une tête rageuse. Et que dire de sa dernière action conclue par le but contre son camp de Mendes dans le temps additionnel ? Alors que la victoire était dans la poche, il a trouvé la force pour réaliser une chevauchée musclée et triomphante dans la surface des Merlus : "J'avais des cannes", a-t-il réagi au micro de Prime Video. Les fans de l’OM en redemandent.

Il est performant

"Guendouzi ce soir nous a fait mal, félicitations à lui." L’hommage est signé Christophe Pélissier, coach de Lorient, après la lourde défaite concédée au Vélodrome. Si le milieu marseillais a été énorme dimanche face à son ancien club, il est aussi l’un des joueurs les plus réguliers et performants depuis le début de la saison. Homme de base de Jorge Sampaoli, il a débuté 10 des 11 matchs disputés avec l’OM. Outre un volume de jeu impressionnant, il a marqué deux buts et offert une passe décisive. Si l’OM s’est parfois trompé dans son recrutement, notamment au milieu de terrain (Strootman), avec Guendouzi, Pablo Longoria ne doit pas regretter les 22 millions d’euros déboursés pour le recruter chez les Gunners.

C’est une grande gueule

"J'ai un caractère pour défendre les couleurs du club, j'ai toujours eu un caractère de gagnant, même à l'entraînement. Sur le terrain ça ne changera jamais. J'ai peut-être fait des erreurs par le passé, mais j'ai grandi. Je pense que mon caractère correspondra bien aux supporters marseillais." Voilà ce qu’affirmait Matteo Guendouzi lors de sa présentation début juillet. Des paroles aux actes, le public marseillais a déjà eu l’occasion de voir le bouillant milieu de terrain à l’œuvre. Jamais le dernier pour défendre ses partenaires, il n’hésite pas aussi à les recadrer sèchement sur le terrain. Face à Lens, on l’a ainsi vu se chauffer avec Gerson, lui demandant en substance quand est-ce qu’il allait se mettre à courir. Son franc-parler qui lui a joué des mauvais tours à Arsenal est aussi sa force. A l’entraînement, on l’a même vu tenir tête à son entraîneur Jorge Sampaoli lors d’un jeu de tennis ballon.

Il chauffe le PSG

Si certains supporters olympiens sont nostalgiques des OM-PSG qui se disputaient sur volcan, avec Matteo Guendouzi, ils ont peut-être trouvé le joueur qui fera dégoupiller les stars parisiennes. Dimanche soir, le natif de Poissy passé par le centre de formation du PSG a en tout cas lancé le Classique sur de bonnes bases, à une semaine du choc au stade Vélodrome : "J'y ai joué très jeune donc j'y accorde moins d'importance qu'un club comme Lorient par exemple. Ça va être un beau match à jouer et on va tout faire pour le gagner. Je crois en mon équipe et je suis sûr qu'on va prendre les trois points." A son arrivée à Marseille, Guendouzi avait aussi pris soin de prendre ses distances avec son passé de jeune joueur parisien : "Je vivais à Saint-Germain, c'était juste le club de ma ville, je le représentais. Aujourd'hui je suis focalisé sur l'OM, je suis là pour le club, les fans, le peuple marseillais, et on m'a déjà montré de l'amour ici, je veux leur rendre sur le terrain en mouillant le maillot."

ABr